Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 09:33

- François Hollande devra motiver sa saisine du Conseil constitutionnel au sujet de la loi sur le renseignement car l'institution n'est pas là pour rendre des avis, a déclaré lundi son président, Jean-Louis Debré.Face à l'opposition croissante contre un texte dans lequel ses détracteurs voient une "surveillance de masse", le chef de l'Etat a promis dimanche qu'il saisirait les Sages, une annonce surprise qui suscite de nombreuses interrogations.

Jean-Louis Debré a confirmé sur BFMTV que la saisine du Conseil constitutionnel par le président pour un texte de loi était une première sous la Ve République et a prévenu que les Sages ne se laisseraient pas "instrumentaliser". "Nous ne sommes pas là pour donner un avis, nous sommes une juridiction constitutionnelle et nous rendons des décisions", a-t-il dit. "Il faudra donc que la saisine du président de la République soit motivée." "Nous n'acceptons pas ce qu'on appelle les saisines blanches, par exemple 'que pensez-vous de la constitutionnalité de cette loi ?'", a-t-il ajouté. "Si nous déclarons la loi ou tel article inconstitutionnel, la loi ou l'article n'existe plus du tout."

La saisine du Conseil constitutionnel, censée désamorcer les critiques au sujet d'un texte, expose à un rejet ce texte sur lequel l'Assemblée doit se prononcer le 5 mai.

Elle ne suffira pas à rassurer les acteurs du numérique qui ont été nombreux à protester, à l'image de La Quadrature du Net, organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur internet, qui a dit lundi y voir "une manoeuvre pour éteindre le débat".

"Au moment où les critiques se multiplient de toute part, où les soutiens au projet de loi s'effritent à chaque développement du débat sur ses multiples dispositions attentatoires aux droits fondamentaux, l'annonce de François Hollande est une manoeuvre d'évitement du débat public", dit l'association dans un communiqué.

Les députés ont examiné la semaine dernière ce projet de loi. Les groupes écologistes, Front de gauche et des "frondeurs" socialistes mais aussi quelques élus de droite sont opposés à ce projet de loi qu'ils jugent "dangereux" pour les libertés individuelles. Le Sénat l'examinera à son tour en juin ou juillet.

(Gérard Bon et Emile Picy, édité par Gregory Blachier) © 2015 Thomson Reuters. All rights reserved.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans libertés
commenter cet article

commentaires

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)