Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:00

Auteur de l'article : LDH  http://www.ldh-france.org/La-lutte-contre-la-pauvrete

La lutte contre la pauvreté : candidats, il faut agir ! Vite !

 

La lutte contre la pauvreté : candidats, il faut agir ! Vite !

La pauvreté et l’exclusion, qui étaient déjà à un niveau très élevé, ont repris une hausse dangereuse depuis la crise de 2008. La pauvreté monétaire touche aujourd’hui plus de 8,2 millions de nos concitoyens, 13,5 % de la population et provoque de très nombreux drames individuels et familiaux dont plus personne n’est à l’abri. Cette situation est insupportable dans la cinquième puissance économique du monde. 

 

Les associations et fédérations nationales de lutte contre la pauvreté regroupées au sein du collectif ALERTE ont élaboré une plateforme d’analyse et de propositions communes qui forment une stratégie globale. Téléchargez le document.

ALERTE appelle les candidats à promouvoir une politique cohérente de solidarité et de lutte contre les inégalités. Du fait de la crise, notre système de protection sociale constitue le dernier filet de sécurité pour des millions d’hommes et de femmes dans ce pays. Il faut absolument le défendre et le renforcer !

Les associations demandent aux candidats de s’engager à faire de la lutte contre la pauvreté un objectif central de leur politique. Cet engagement passe par l’élaboration d’un plan quinquennal de lutte contre la pauvreté, avec comme objectif de réduire la pauvreté monétaire d’au moins un tiers en 5 ans, soit une baisse de 2,7 millions de pauvres. Ce plan devra être interministériel et multidimensionnel afin de lutter contre toutes les formes d’exclusion. ALERTE précise dans ses propositions les 10 points que devraient comporter ce plan pour combattre efficacement le fléau de la misère.

Téléchargez le communiqué

CP Plateteforme ALERTE 5-4-12 doc 2 CP Plateteforme ALERTE 5-4-12 doc 2

http://www.alerte-exclusions.fr/

 

Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:17
MARDI 10 AVRIL – 20h 30 – La Coursive-Scène nationale La Rochelle :
film « A l’ombre de la République » et rencontre avec la réalisatrice Stéphane Mercurio –
 Une proposition de la LDH La Rochelle-Aunis.
AfficheAlOmbre
Site du film : http://www.alombre.fr/ 
Site du CGLPL : http://www.cglpl.fr/
Document-support LDH LR-Aunis : VoyageSans VoyageSans
Repost 0
Published by LDH LR - dans Conférences
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 09:27

Décès de la résistante Lise London

Le Monde.fr avec AFP | 02.04.2012 à 17h12 • Mis à jour le 02.04.2012 à 17h23

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/04/02/deces-de-la-resistante-lise-london_1679265_3382.html

Partager facebook twitter google + linkedin

L'ancienne résistante communiste Lise London est morte samedi à Paris, à l'âge de 96 ans. Elle était la veuve d'Arthur London, dont le procès stalinien en Tchécoslovaquie a été rendu célèbre par le film L'Aveu.

Née Elisabeth Ricol en 1916 à Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, de parents espagnols, elle s'engage très jeune dans l'action communiste, d'abord à Vénissieux, où elle étudie la sténodactylographie. Secrétaire aux usines Berliet à Vénissieux, puis au comité lyonnais du Parti communiste français (PCF), elle noue une forte amitié avec Jeannette Wermeersch, la future compagne de Maurice Thorez.

LA GUERRE CIVILE ESPAGNOLE, UN COMBAT FONDATEUR

Envoyée par le PCF à Moscou en 1934, Lise London y rencontre le militant communiste tchèque Artur London. Elle raconte : "J'ai aperçu un jeune homme, grand et beau, planté au milieu de la salle, comme pétrifié. Il me fixait intensément sans s'apercevoir que la tasse de thé qu'il tenait à la main dégoulinait le long de son poignet."

Elle l'épouse en 1935 avant de s'engager dans la guerre civile espagnole en participant à la constitution des Brigades internationales à Paris, un combat fondateur. "C'était une guerre pour sauver le peuple espagnol, pour sauver la démocratie, la liberté et la paix mondiale", explique-t-elle dans un entretien au collectif Alternatives images.

Rejointe par Artur London à Paris en février 1939, Lise London, mère d'une petite fille née en février 1938, s'engage rapidement dans la Résistance. Elle devient capitaine des Francs-tireurs et partisans (FTP). En 1942, elle participe à la manifestation de la rue Daguerre contre l'occupation allemande. Arrêtée par la police française, elle sera la seule accusée pour "assassinat, association de malfaiteurs et activités communistes".

Elle est jugée en 1943 par le tribunal d'Etat français, qui requiert sa condamnation à mort. Sa peine sera commuée en travaux forcés à perpétuité à la naissance de son fils Gérard, en avril 1943, à la prison de la Petite Roquette (Paris 11e). Son père, son frère et son mari seront, eux aussi, emprisonnés. Après un passage à la prison de Fresnes et à celle de Rennes, elle est livrée aux Allemands. Elle sera déportée en juin 1944 à Ravensbrück puis envoyée dans les Kommandos de Buchenwald.

"VOUS DEVEZ SAVOIR DIRE 'NON' ET MAINTENIR VOTRE 'NON'"

"On ne naît pas résistant, on devient résistant", souligne-t-elle lorsqu'elle évoque la Résistance. "Quand on vous demande d'exécuter des ordres avec lesquels vous n'êtes pas d'accord, vous devez savoir dire 'non' et maintenir votre 'non', sans faiblir (...) Il n'y a pas de héros nés, ce sont les circonstances qui font les héros", ajoute-t-elle.

Après la guerre, Lise London s'installe à Prague, en Tchécoslovaquie où son mari devient en 1949 vice-ministre des affaires étrangères dans le gouvernement communiste installé par l'URSS. Dès 1951, Artur London tombe en disgrâce et est arrêté dans le cadre des purges staliniennes. Emprisonné, c'est pendant ses années de prison qu'il écrit les textes qui serviront de canevas à L'Aveu. Glissés dans des paquets de papier à cigarettes, il le transmet clandestinement à sa femme.

Dans ces documents, destinés, non à être publiés, mais à informer le Parti communiste français, Artur London décrit les interrogatoires, tortures et procès infligés par le régime stalinien : "Ces méthodes, qui tendent à briser en l'homme sa dignité, sont à l'opposé de la morale socialiste." Lise London est alors marginalisée et exclue du Parti communiste tchécoslovaque. Saluant "une femme exceptionnelle", Pierre Laurent, secrétaire national du PCF rappelle dans un communiqué ce qu'elle dira à ses procureurs staliniens : "J'étais, je suis et je resterai communiste, avec ou sans carte du Parti."

L'Aveu, publié en 1968, sera porté deux ans plus tard à l'écran par Constantin Costa-Gavras, avec Yves Montand dans le rôle d'Artur et Simone Signoret dans celui de Lise. Son mari, finalement libéré en 1956, se réfugiera en France.

"LA MÉGÈRE DE LA RUE DAGUERRE"

Lise London, mère d'un troisième enfant, et dont le mari est mort en 1986, a livré les moments forts de sa vie en publiant notamment La Mégère de la rue Daguerre (Seuil, 1995) et Le Printemps des camarades (Seuil, 1996).

La polémique autour de la publication du livre de Karel Bartosek Les Aveux des archives (Le Seuil), où l'historien tchèque accuse London d'avoir été lui-même une sorte de commissaire rouge avant d'être victime à son tour du régime, est à l'origine de la publication des pages rédigées par Artur London en prison. Car Lise London, pour faire taire une "campagne pleine d'ignominies", contre-attaque en les dévoilant au public (Aux sources de l'Aveu. Gallimard, avril 1997).

Pour rendre hommage à la résistante, Pierre Laurent cite les propres mots de la résistante :"Ouvrez grand les yeux, ne vous laissez pas enfermer dans les certitudes, n'hésitez pas à douter, battez-vous contre les injustices, ne laissez pas la perversion salir les idéaux communistes. Soyez vous-mêmes." Il évoque un "engagement communiste", ainsi que "sa résistance à la folie stalinienne". Militante jusqu'au bout, Lise London est restée adhérente au Parti communiste, dénonçant "le dévoiement du socialisme par Staline". Officier de la Légion d'honneur, elle sera inhumée jeudi 5 avril au cimetière parisien d'Ivry.

http://www.youtube.com/watch?v=JQ8svr5X4VQ&feature=player_embedded


http://www.dailymotion.com/video/xb40jb_creer-c-est-resister-resister-c-es_news

Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 18:22
 Café repaire exceptionnel, jeudi 5 avril, 20h, salle Amos barbot à La Rochelle :
Un droit de préemption pour les salariés
InvitLaRochelle
 
 
Repost 0
Published by LDH LR - dans Conférences
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 08:59

Auteur de l'article : http://www.ldh-france.org/La-LDH-demande-la-verite-sur-l

La LDH demande la vérité sur l’affaire Audin 

 

La LDH demande la vérité sur l'affaire Audin

Maurice Audin, arrêté à son domicile à Alger par les parachutistes durant la guerre d’Algérie, en juin 1957 n’a jamais été revu vivant. La Ligue des droits de l’homme s’adresse aux plus hautes autorités de l’Etat pour qu’enfin la vérité soit dite. 

 

Le jeune mathématicien Maurice Audin, arrêté à son domicile à Alger par les parachutistes durant la guerre d’Algérie, en juin 1957, et transféré par eux au centre d’interrogatoire d’El Biar n’a jamais été revu vivant. Un manuscrit du colonel Godard, alors ancien commandant de la zone Alger-Sahel, contient, dans un passage qui a été rendu public par l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur (dans ses numéros 2469 et 2472, du 1er et du 22 mars 2012), de nouvelles informations sur la mort de Maurice Audin.

Contredisant la thèse officielle selon laquelle Maurice Audin se serait évadé, il affirme qu’il a été tué par les militaires qui le détenaient et mentionne même le nom de celui qui aurait mis fin à ses jours, le sous-lieutenant de l’infanterie coloniale, Gérard Garcet, aide de camp du général Massu.

La Ligue des droits de l’homme s’adresse aux plus hautes autorités de l’Etat pour qu’elles répondent enfin à la demande de sa veuve, Josette Audin, qu’on lui dise la vérité sur la disparition de son mari.

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120301.OBS2698/guerre-d-algerie-revelations-sur-l-affaire-audin.html

Repost 0
Published by LDH LR - dans Mémoire
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 12:32
Repost 0
Published by LDH LR - dans Conférences
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:07

Auteur de l'article : LDH    http://www.ldh-france.org/2007-2012-bilan-d-une-legislature

2007 - 2012 : bilan d’une législature

Tract de la LDH 
La législature 2007- 2012 restera marquée par le vote d’un grand nombre de lois qui ont encore accentué le caractère sécuritaire de la législature précédente. 
La LDH fait le point à travers une plaquette à télécharger. 

Ces lois ont continué d’organiser la surveillance de toute la population, de créer de nouveaux délits, de désigner un certain nombre de boucs-émissaires, qu’il s’agisse des Roms, des étrangers ou des chômeurs…

En termes de lutte contre la délinquance, l’efficacité de toutes ces lois est loin d’être démontrée. En revanche, elles ont rendu la vie toujours plus difficile pour les victimes de la xénophobie d’Etat, d’une précarité croissante. Au-delà, elles ont aggravé les injustices, agressé l’égalité et asphyxié la démocratie en France.

Téléchargez la plaquette

2007-2012 bilan d une legislature 2007-2012 bilan d une legislature

Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 17:35

Auteur de l'article : LDH http://www.ldh-france.org/Faire-France-ensemble

Faire France ensemble

Appel du Nouvel Observateur et Respect Mag « Faire France ensemble » signée par Pierre Tartakowsky, président de la LDH 

"Nous intellectuels, responsables ou citoyens musulmans, juifs, chrétiens ou non croyants, voulons manifester notre volonté de préserver l’unité de la nation autour des valeurs de la République dans l’épreuve que traverse le pays après les assassinats des enfants juifs, de leur professeur, et des militaires de Toulouse et de Montauban. L’heure est grave : dans cette période de campagne présidentielle, nous mettons en garde tous les candidats contre la tentation d’instrumentaliser ce drame à des fins partisanes et de diviser les Français sur des critères communautaires que nous récusons.

C’est la République qui était visée dans ces attentats terroristes, c’est-à-dire le principe d’égalité et de fraternité entre tous les citoyens, quelle que soit leur origine ou leur religion. Les fanatiques ont pour but de diviser la société en communautés séparées et bientôt hostiles de manière à ouvrir la voie à leur propagande morbide. Toute déclaration, tout geste, toute mesure qui tend à désigner, même indirectement, telle ou telle religion telle ou telle culture à la méfiance publique sert, même indirectement, leurs desseins et affaiblit notre culture commune dans une société à la fois une, dans ses fondements, et multiple, dans ses approches et son expression.

Au contraire, c’est par la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations, et par l’interrogation collective sur les exclusions et les affrontements qu’une société participe à produire, que nous assurerons l’unité des démocrates et l’isolement des forces destructrices. Loin de s’opposer entre eux, juifs, musulmans, chrétiens et non-croyants doivent coopérer sans relâche à la préservation –y compris dans leurs propres rangs !- des principes communs d’égalité et de laïcité, seuls capables d’assurer la tolérance réciproque, la liberté des cultes et des opinions, le maintien de la fraternité et le développement d’une dynamique irremplaçable, celle d’une société riche de sa pluralité."

Ont déjà signé :

Mehdi Thomas Allal, responsable pôle anti-discrimination Terra Nova, Jean- Christophe Attias, directeur d’études à l’EPHE (Sorbonne), cofondateur du « Pari(s) du Vivre-Ensemble », Laurent Azoulai, président cercle Léon Blum, Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, directrice d’études à l’EPHE (Sorbonne), cofondatrice du « Pari(s) du Vivre-Ensemble », Ghaleb Bencheikh, essayiste, Cheikh Khaled Bentounès, Tariqa Alawiya, Rachid Benzine, islamologue, universitaire, Fatima Besnouci-Lancou, écrivain, Dalil Boubakeur, recteur Mosquée de Paris, Ofer Bronchtein (président Forum international pour la paix), Marc Cheb Sun, fondateur et directeur de la rédaction de Respect Mag, Madani Cheurfa, secrétaire général du Cevipof, Jean Daniel, directeur du Nouvel Observateur, Père Christian Delorme, prêtre en diocèse à Lyon, Rokhaya Diallo, éditorialiste et militante, Reda Didi (Graines de France), François Durpaire, historien et président de Nous sommes la France, Abdelhak Eddouk, aumônier musulman, Jamel El Hamri, étudiant en master civilisation musulmane, Anne Esambert, haut fonctionnaire, Eric Geoffroy, islamologue, Nassurdine Haïdiri (Nous ne marcherons plus !), Samia Hathroubi, co-fondatrice des JEM EGO, Juifs et Musulmans Ensemble Génération Ouverte, Alain Jakubowicz, Président de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme, Laurent Joffrin, Directeur de la rédaction Nouvel Observateur, Nacer Ketane, président de Beur Fm, Bariza Khiari, sénatrice de Paris, Fadila Mehal, vice présidente Modem Paris, Léonora Miano, écrivain, Brice Nkonda, président du CQFD, Conseil des Quartiers de France pour la Diversité, Ousmane Ndiaye, journaliste, Naïma M’Faddel, présidente de la Maison d’Averroès, Tareq Oubrou, Grand Imam de Bordeaux, Richard Prasquier, CRIF, Rost, artiste et président de Banlieues actives, Bolewa Sabourin, initiateur de Cités en mouvement, Elyamine Settoul, enseignant Sciences Po, Patrick Singaïny, intellectuel réunionnais, Pierre Tartakowsky, président Ligue des droits de l’Homme, Christiane Taubira, députée de Guyane, Louis-Georges Tin, président de République et diversité, Ludovic Lotfi Mohamed Zahed HM2F, Homosexuels musulmans de France, Bernard Zilberg, président Maison Itshak Rabin France

N’hésitez pas à signer cet appel en ligne.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120327.OBS4745/faire-france-ensemble-signez-l-appel-du-nouvel-obs-et-respect-mag.html


Repost 0
Published by LDH LR - dans Pétitions
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:10
Conférence-débat par Françoise DUMONT,
vice-présidente, de la LDH nationale
du lundi 19 mars 2012, à 20 heures,
salle de l’Oratoire, rue Albert-1er, La Rochelle

« La Démocratie en danger »

         H L146 Dossier 7. Nous refusons la politique de la peur H L146 Dossier 7. Nous refusons la politique de la peur

Diaporama dans albums photos

-------------------------

Audios de la conférence : 

Intro Intro

F.Dumont F.Dumont

DébatPart.1 DébatPart.1

DébatPart.2 DébatPart.2

DébatFin DébatFin

TableConf
Repost 0
Published by LDH LR - dans Conférences
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 08:51

CALENDRIER LDH La Rochelle-Aunis

et ORGANISATIONS PARTENAIRES

 

  • Jeudi 29 mars – 20h : rencontre pour le droit de vote des immigrés (Cimade et Frat) à la Fraternité- Rue J. Henri La Pallice

  • Vendredi 30 mars- 12h : autour de l’olivier, Faculté de Droit La Rochelle, côté Océan

Rassemblement, pique-nique, prises de paroles, expo – A l’initiative du Collectif rochelais pour la Palestine (dont fait partie la LDH)

  • Samedi 31 mars – A partir de 14h, Maison G. Brassens – Aytré : table ronde sur  «  les jeunes et la violence » - Groupes musicaux le soir – Initiative régionale LDH 

  •  Jeudi 5 avril – 20h – Salle Amos Barbot – 37 Rue du Collège- Café Repaire sur le thème « Un droit de préemption pour les salariés », avec Sylvie Mayer et Jean-Pierre Caldier

  • MARDI 10 AVRIL – 20h 30 – La Coursive-Scène nationale La Rochelle : film « A l’ombre de la République » et rencontre avec la réalisatrice Stéphane Mercurio Une proposition de la LDH La Rochelle-Aunis.

 

Repost 0
Published by LDH LR - dans Conférences
commenter cet article

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)