Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 13:23

Le Parlement européen ne doit pas voter pour l’accord Ceta tant que les droits des citoyens passeront après les droits du commerce

Alors que les inquiétudes dans l’opinion sont fortes et que les gouvernements français et allemands demandent la suspension des négociations avec les Etats-Unis sur l’accord de libre-échange Tafta, à l’unanimité, les gouvernements nationaux viennent de décider la ratification de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta). Il doit être signé le 27 octobre puis soumis au vote du Parlement européen, début 2017. Il sera d’application immédiate mais présenté comme provisoire dans l’attente de la ratification puisqu’il devra encore être ratifié à l’unanimité par l’ensemble des parlements nationaux de l’Union européenne au cours des prochaines années.

La LDH s’élève fermement contre un tel processus de mise en vigueur de l’accord Ceta avant même sa ratification effective par les parlements nationaux. La LDH rappelle son opposition à une justice d’exception, aux tribunaux arbitraux, à disposition des investisseurs qui considèreraient être lésés financièrement par des réglementations.

Après les mobilisations dans toute l’Europe contre ces tribunaux arbitraux, les modifications apportées cet été à ce chapitre de l’accord, bien qu’allant dans la bonne direction, ne répondent toujours pas à la juste inquiétude de citoyennes et citoyens qui estiment que l’intérêt commun doit passer avant les intérêts particuliers. Alors même que la signature est déjà décidée, la Commission européenne a indiqué qu’un texte, dont l’objet est de préciser comment sera interprété l’accord pour ce qui concerne le droit à réguler et la légitimité des services publics, est encore en discussion. Voilà qui confirme le caractère à tout le moins prématuré de la ratification de l’accord.

Au vu de l’ensemble de ces éléments, la LDH s’oppose à la signature de l’accord Ceta, le 27 octobre.

~~~Communiqué LDH Paris, le 7 octobre 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Tafta - Ceta
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 14:34

Le TAFTA, traité transatlantique Etats-Unis-Union Européenne, a du plomb dans l'aile, rejeté largement en Allemagne, décrié en France, y compris maintenant par le gouvernement.

Mais le même gouvernement trouve que le CETA, le traité transatlantique Canada-Union Européenne est mieux.

Est-ce vrai ?

Le CETA sera présenté en octobre au Conseil Européen et en fin d'année 2016 au Parlement européen. Son texte, aujourd'hui définitif, ne contient-il pas les mêmes ingrédients que le TAFTA, pour la démocratie, les normes sociales, environnementales, sanitaires, ...?

Rencontre publique à Aytré-La Rochelle Jeudi 29 septembre

Le collectif Stop-TAFTA du pays rochelais vous invite à la Salle Georges Brassens, à Aytré, jeudi 29 septembre à 20h précise, avec la participation de Frédéric VIALE, docteur en droit, spécialiste de ces sujets.

Invitation ci-dessous

Invitation du Jeudib 29 septembre à Aytré avec F. Viale

Suite invitation du jeudi 29 septembre à Aytré

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans tafta
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 15:18

Le Collectif Pour la diversité organise, mercredi 21 septembre, une Journée sur le thème: "Les talents plus forts que les discriminations". Salle de l'Arsenal, Place de l'Arsenal, La Rochelle.

Voir le programme complet ci-joint.

* Le matin de 11 à 12h aura lieu un plateau radio avec Radio Collège: Kader Attou, Noël Dufois, Atsuko Furihata. Diffusion le vendredi 23/9 à 19h sur 95.9 en FM

*14-17h: visite animée de l'exposition "Les étoiles noires"

*17h-18h: Table ronde "Ensemble pour la diversité" avec Salomée Ruel (conseillère municipale déléguée à l'égalité hommes/femmes de La Rochelle), Henri Moulinier (Pdt Ligue des droits de l'Homme), Annick Azéma et Giselle El Raheb (Mouvement de la paix).

Programme complet de la Journée du mercredi 21 septembre, Ensembleb pour la diversité

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 08:00

La décision du Conseil d’Etat vient, heureusement, de donner un coup d’arrêt à la volonté de certains responsables politiques, de droite, d’extrême droite et de gauche, de porter atteinte à la liberté de conscience, aux libertés individuelles et de faire de la laïcité un instrument d’exclusion.

Mais cette décision ne résout rien.

Des élus municipaux ont pu s’en prendre à des femmes en raison de leur pratique religieuse, on a trouvé des juges pour les approuver et du Premier ministre au Front national en passant par Nicolas Sarkozy tous sont d’accord pour faire, par idéologie et appétit de pouvoir, de nos concitoyens musulmans des Français pas comme les autres.

Outre le ridicule d’un débat qui a fait de la France la risée du monde, ce qui est en jeu ici, c’est la division de la nation selon l’origine et la religion des hommes et des femmes qui vivent en France.

Nous récusons cette vision de la France et nous appelons les femmes et les hommes de ce pays à la rejeter.

La LDH appelle tous les maires qui ont cru devoir prendre cette mesure à la rapporter sans délai.

~~~Communiqué LDH Paris, le 26 août 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans laïcité
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 13:10

Comme à son habitude le Premier ministre ajoute de la tension au grotesque

Au grotesque d’un débat autour d’un vêtement de bain, le Premier ministre, fidèle à lui-même, ajoute aux tensions en faisant de comportements individuels la marque d’un projet politique. Le Premier ministre s’aligne ainsi sur le trait d’union que les maires de Cannes et de Villeneuve-Loubet font entre les actes de terrorisme et le port de ce vêtement.

En maniant cette rhétorique, le Premier ministre participe à la stigmatisation d’une catégorie de Français, devenue, en raison de leur foi, a priori des suspects. Quel que soit le jugement que l’on porte sur le signifiant du port de ce vêtement, rien n’autorise à faire de l’espace public un espace réglementé selon certains codes et à ignorer la liberté de choix de chacun qui doit être respectée.

Après le « burkini » quel autre attribut vestimentaire, quelle attitude, seront transformés en objet de réprobation au gré des préjugés de tel ou tel maire ?

Ces manifestations d’autoritarisme n’empêcheront rien mais elles constituent un dévoiement de la laïcité. Et assurément, elles renforcent le sentiment d’exclusion et contribuent à légitimer ceux et celles qui regardent les Français musulmans comme un corps étranger à la nation.

La LDH continuera à engager les procédures nécessaires pour faire annuler des arrêtés provocateurs et appelle tous les acteurs de la vie publique à cesser d’ajouter de la tension au grotesque.

Communiqué LDH Paris, le 17 août 2016

Les tenues de bain en France au début du XXe siècle

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans laïcité
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 18:10

Condamnée en décembre 2015 pour le meurtre d’un mari qui la frappait et avait violé ses filles, Jacqueline Sauvage vient de se voir refuser par le tribunal d’application des peines une libération conditionnelle, au prétexte que la médiatisation de son affaire l’aurait empêchée de prendre conscience de la gravité de son acte.

S’il est vrai que la condamnation de Jacqueline Sauvage a suscité une émotion largement relayée par les médias, il est particulièrement injuste de rendre cette femme de 68 ans responsable d’un élan de compassion qui s’appuie sur une réalité insupportable : en France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint.

C’est en cela que toutes les voix qui se sont mobilisées pour la défendre ont pu faire d’elle une figure emblématique. Son maintien en prison constitue un camouflet pour toutes celles et tous ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes.

~~~Communiqué LDH Paris, le 16 août 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans droit des femmes
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 18:02

Communiqué LDH Paris, le 26 juillet 2016

La démocratie, l’Etat de droit et la fraternité doivent être nos réponses Une fois de plus, des actes de terrorisme viennent d’endeuiller notre pays.

C’est la communauté catholique qui vient d’être frappée et, au-delà de l’indignation suscitée, nous pensons d’abord aux victimes, à leurs proches, et à tous ceux qui les côtoyaient. Rien ne peut justifier une telle barbarie.

Quelques jours après le vote d’une nouvelles prorogation de l’état de d’urgence et de nouvelles dispositions qui modifient le Code pénal, la LDH réaffirme que ce n’est pas par une fuite en avant dans de nouvelles mesures sécuritaires que nous parviendrons à endiguer ce fléau.

Nous n’avons pas besoin de surenchères démagogiques qui déshonorent ceux et celles qui s’y adonnent. Lutter contre cette idéologie de mort, c’est d’abord respecter les valeurs que les auteurs de tels actes veulent abattre : démocratie, Etat de droit, refus de toute stigmatisation. Voici quelles doivent être nos valeurs et nos réponses.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour information: COMMUNIQUE DE L'ACICM, La Rochelle

L’Association Cultuelle Islamique de La Charente-Maritime est profondément attristée et effarée par le crime abominable perpétré à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, crime qui a coûté la vie au prêtre Jacques Hamel, âgé de 86 ans. Au nom des musulmans de notre département, nous sommes de tout cœur avec la communauté catholique dans ces moments de douleur et condamnons fermement tous ces actes barbares commis par des criminels se réclamant de l’Islam. Nous tenons à présenter nos sincères condoléances à la famille du prêtre Jacques Hamel et à tous les fidèles catholiques ainsi que notre soutien aux familles des trois fidèles blessés. Il est évident que notre lien d’amitié avec les différents cultes de notre département sera plus que jamais renforcé et nous continuerons à faire face à ces courants obscurantistes qui cherchent à anéantir la fraternité entre les différentes composantes de notre pays et semer le chaos et la désolation.

A l’appel de L’Association Cultuelle Islamique de La Charente-Maritime, une marche sera organisée le vendredi 29 juillet 2016 à 15 h 00 de la mosquée de La Rochelle (32 Rue de Berne – 17000 La Rochelle) en direction de la paroisse Saint Paul de Mireuil. Nous invitons tous les citoyens quelques soient leurs religions, leurs croyances, leurs philosophie à nous rejoindre dans cette marche de solidarité, de fraternité et de Paix.

Abdallah El Hamidi Président de l’ACICM

mardi 26 juillet 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 15:40

Une nouvelle fois, la France vient d’être confrontée à l’horreur des attentats. Face au nombre de victimes, aux circonstances et au mode opératoire choisis, nous ne pouvons que ressentir colère et douleur.

La réponse gouvernementale, formulée au soir même de cet acte odieux, consiste à proroger une quatrième fois l’état d’urgence pour une durée d’au moins six mois. Après s’être livrés à une lamentable surenchère sécuritaire et démagogique, les parlementaires ont avalisé à une très large majorité cette prorogation d’un état d’urgence sans fin, aggravé par des dispositions qui accroissent encore les possibilités d’arbitraire ou qui valident des mesures sans rapport avec l’objet du texte.

Ainsi, les perquisitions administratives vont reprendre et même les enfants deviennent des suspects potentiels puisqu’ils pourront être retenus pendant quatre heures au cours d’une perquisition !

Ces dispositions viendront s’ajouter à celles prévues par la toute récente loi sur la réforme de la procédure pénale mais aussi par toutes les lois sécuritaires votées depuis une vingtaine d’années.

Alors que le dernier rapport parlementaire sur l’état d’urgence a montré la portée limitée d’un régime qui se voulait d’exception, la France va donc s’installer de façon durable dans une situation qui marginalise chaque jour davantage le rôle du juge judiciaire, garant des libertés individuelles, au profit du seul pouvoir exécutif.

Nous savons, aujourd’hui, que l’état d’urgence a été utilisé pour autre chose que la lutte contre les actes de terrorisme, notamment pour empêcher des manifestations et assigner à résidence des militants politiques sans que tout cela ait le moindre rapport avec la lutte contre les actes de terrorisme.

Plus que jamais, il convient de rappeler qu’il n’y a pas à choisir entre sécurité et liberté, sauf à entrer dans un marché de dupes qui, à terme, ne garantit ni l’une ni l’autre. Depuis le mois de novembre 2015, nous refusons de céder à la peur parce que celle-ci génère amalgames, discriminations et fractures au sein même d’une société légitimement inquiète et traumatisée.

Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il convient d’abord de s’interroger sur ce qui, en amont, n’a pas marché. Le pays n’a pas besoin de nouvelles dispositions législatives ou d’une pérennisation de l’état d’urgence. Il doit au contraire se retrouver autour d’une mobilisation citoyenne qui renforce la solidarité, les libertés et les valeurs portées par la démocratie.

Communiqué du collectif « Nous ne céderons pas ! » Paris, le 20 juillet 2016

www.nousnecederonspas.org

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans libertés
commenter cet article
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 11:15

La Ligue des droits de l’'Homme exprime son horreur face aux événements tragiques qui se sont déroulés à Nice dans la soirée du 14 juillet.

Elle témoigne également toute sa solidarité aux familles des victimes de cet acte monstrueux.

Face à la violence et à la stratégie de la tension auxquelles nous sommes confrontés, elle appelle à résister à la tentation d'’y répondre par une restriction de la vie démocratique et des libertés publiques. C'’est bien la capacité de mobilisation de la société civile s’'appuyant sur les principes de droits et de libertés qui constitue la meilleure garantie pour préserver les fondements de notre choix collectif de société.

LDH nationale

15 juillet 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans libertés
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 12:54

Le camp Roms d'Aytré-La Rochelle, sur le terrain de la CDA, s'est largement vidé. Les familles ont appris la décision préfectorale de les expulser après la fin de la période scolaire. Plusieurs familles ont pris peur et sont parties, semble--t-il en Roumanie.

Il reste aujourd'hui UNE SEULE FAMILLE avec 3 enfants de 6, 4 et 3 ans, leurs parents et 2 grands-parents. La Préfecture, relancée récemment, va t-elle prendre des dispositions pour les (re)loger ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Communiqué de presse national LDH / ERRC 13 juillet 2016

Des chiffres en trompe-l’œil qui nous font craindre le pire pour la période estivale

Recensement des évacuations forcées de lieux de vie occupés par des Roms (ou des personnes désignées comme telles) en France durant le 2e trimestre 2016

Le nombre des expulsions durant le deuxième trimestre 2016 semblerait indiquer une pause par rapport à un niveau très élevé observé au premier trimestre. Cependant ce nombre plus faible cache le fait que de nombreuses expulsions ont simplement été retardées ou postposées pour se faire pendant la période estivale. Plusieurs endroits sont déjà ciblés par les autorités pour être évacués de force prochainement. Ceci est vrai dans le Nord, à Marseille et en Ile-de-France.

Durant le deuxième trimestre 2016, 932 personnes ont été expulsées de force par les autorités de 12 lieux de vie. 50 personnes ont dû quitter un lieu de vie faisant suite à une inondation. Nous continuons à observer un niveau élevé des expulsions fondées sur un arrêté de péril ou d’insalubrité de l’autorité communale. En effet, il y eut 8 évacuations forcées faisant suite à une assignation devant les tribunaux par les propriétaires des terrains ou des squats et 4 faisant suite à un arrêté d’insalubrité ou de péril pris par la mairie ou le préfet.

Sur les 12 évacuations effectuées par les autorités, des solutions d’hébergement temporaires n’ont été proposées que 4 fois. À la suite des 8 autres évacuations, les familles ont été tout simplement mises à la rue par les forces de l’ordre. Durant l’évacuation faisant suite à une inondation, il n’y a pas eu de solution d’hébergement d’urgence mise en place. En fait, la famille s’est vue refuser l’accès au gymnase ouvert pour les réfugiés des inondations.

Depuis le début de l’année, la région Ile-de-France concentre 71 % des personnes expulsées, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 15 %, les Pays de la Loire avec 7 % et les Hauts-de-France avec 4 %.

L’analyse des terrains selon le type de propriétaire montre que 10 terrains évacués de force sont publics, et un seul de ces terrains publics fait l’objet d’un projet justifiant cette évacuation.

Nous considérons que la circulaire du 26 août 2012 n’est pas appliquée.

Nous nous joignons à l’appel lancé par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme, l’Agence européenne des droits fondamentaux, le Conseil de l’Europe et d’autres, dénonçant le coût humain des expulsions et appelant aux respects des droits des Roms : « Les expulsions ont des répercussions à long terme extrêmement négatives sur la situation des personnes concernées et peuvent constituer une violation de leurs droits de l’Homme si elles ne sont pas accompagnées des garanties nécessaires rappelées dans la présente déclaration. »[1]

--------------- [1] Déclaration conjointe de l’OPRE sur les expulsions des Roms et des Gens du voyage en Europe, OPRE 29 juin 2016.

Remarque : Ce recensement est le fruit d’un travail commun entre la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et le European Roma Rights Centre (ERRC). Sans avoir la prétention à l’exhaustivité de la situation étant donné le manque de données officielles disponibles, ce recensement voudrait cependant en être l’expression la plus objective possible.

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)