Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 13:33
Souvenez-vous, au lendemain d'un article paru dans le quotidien "SUD-OUEST", la section s'était inquiété des propos rapportés et attribués au Maire de La Rochelle. Lle bureau avait envoyé à ce dernier une lettre ouverteLettreMaire23fev2010 LettreMaire23fev2010

Le Maire de La Rochelle, Monsieur Maxime Bono, a répondu par un courrier en date du 3 mars 2010.Lettre M Bono 8mars10 Lettre M Bono 8mars10
Lettre_Maire_LR_3mars2010.jpg
Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 10:00
Le Café des droits de l'Homme la Femme s'inscrit dans un contexte bien particulier comme le démontre cette annonce signée par Ubacto
Ub00
[ citoyenneté ] À La Rochelle autour de la journée de la femme, semaine du 8 mars 2010
Ub01-copie-1Il y a 100 ans, le 8 mars 1910, ce sont les militantes socialistes qui, sur proposition de Clara Zetkin, ont créé cette journée qui est devenue officielle et internationale quand elle a été adoptée en 1977 par les Nations Unies. Dans la cité rochelaise le programme "Des elles à La Rochelle" a débuté dès lundi dernier 1er mars et se poursuit jusqu'au 23 autour de conférences, rencontres, spectacles, débats sur les combats qui restent d'actualité et de l'exposition "C'est une fille" à l'Arsenal. Dans l'agenda, lundi 8 mars 2010 : tables rondes, scène slam et expositions en partenariat avec le lycée Doriole ; une soirée cabaret et une conférence sur les violences sexuelles. Échanges cet après-midi avec les jeunes socialistes place des Petits Bancs sur le féminisme et les actions de la Région Poitou-Charentes en faveur des femmes. Nous profitons de la journée partagée le 8 mars par trois candidates d'Europe Écologie pour dresser une petite comptabilité sur le nombre de femmes à la tête des listes régionales pour les élections des 14 et 21 mars 2010... Mercredi 10 : l'office de tourisme propose à 14h30 une balade sur les traces des femmes qui ont marqué l'histoire de La Rochelle et à 18h, un café citoyen organisé à 18h par la Ligue des droits de l'Homme au café-théâtre l'Azile sur le thème du "voile intégral : une loi pour l'interdire ?".

L'annonce faite par le quotidien "SUD-OUEST" en date du 9 mars 2010 :
SO 9mars10
Rendez-vous donc mercredi à 18h au Café-Théâtre de L'AZILE, 28 rue Debussy à LR
cafe10mars++
Repost 0
Published by LDH LR - dans Presse
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 18:40
ADN USA1Un article de la chaîne CNN montre la désinvolture de nombreux Etats des USA vis-à-vis de la mise en fiches de l'ADN de tous les nouveaux nés !
Nous qui prenons souvent (trop souvent !) exemple sur eux, restons vigilants.
Ces bases de données doivent officiellement détecter des anomalies génétiques.
L'article de CNN traduit par  PanoptiqueADN USA2 ADN USA2

Rappelez-vous ce film américain de 1997 "Bienvenue à Gattaca.
Bande annonce :
Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:27

peillon

Jacques Merlino est ex-rédacteur en chef de France 2 signe dans lLe Monde un article intitulé :

« J'ai été le témoin direct d'un contrôle du politique sur notre travail »

 


 Le mini-scandale provoqué par Vincent Peillon, refusant à la dernière minute de participer à un débat tronqué, offre à tous ceux qui sont attachés à la liberté de la presse l'occasion de poser à nouveau quelques questions fondamentales.
La première est celle-ci : l'information télévisée proposée par le service public est-elle libre de toute intervention élyséenne ?

La réponse est bien évidemment non ! A ceux qui auraient encore quelques doutes, je rappellerai la manière éhontée dont les journaux télévisés ont présenté les fameux bilans sécurité de Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'intérieur. Ou encore le matraquage sur le thème de l'insécurité à la veille de l'élection présidentielle de 2002. J'évoquerai les trois heures de direct offert par l'émission «A vous de juger» à Nicolas Sarkozy la veille de la date du début du décompte des temps de parole de la campagne présidentielle de 2007. J'ajouterai l'étonnante décision de ne pas diffuser le débat Royal-Bayrou de l'entre-deux-tours de la présidentielle. Et cerise sur ce triste gâteau, les deux heures trente offertes à Eric Besson pour se refaire une image !

Qui peut croire, sur ce dernier exemple, que la décision d'organiser cette émission émane de la seule direction de l'information de France 2 ? N'est-il pas clair comme de l'eau de roche qu'il s'agit d'une commande de l'Elysée sur le thème : «Il faut sauver le soldat Besson !» ?

«Prouvez-le !», me dira-t-on, et je ne le pourrai. Mais je prendrai la liberté que m'offre la retraite pour dire qu'en trente deux années de journalisme à France 2, période pendant laquelle j'ai été, reporter, grand reporter, chef de service, présentateur, producteur, rédacteur en chef, bref dans chacune de ces fonctions, j'ai été le témoin direct d'un contrôle du politique sur notre travail.

A tel point que je peux affirmer que ce contrôle est totalement intériorisé par les journalistes, qu'ils vivent avec en essayant de le masquer par de l'humour et que tous ceux qui tentent de s'en affranchir vont directement à la case placard !

Qui peut nier que chaque changement politique se traduit dans le service public par un bouleversement total de l'organigramme et du choix des présentateurs ?

Lire  l'ensemble de l'articlepeillon peillon 

Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 07:19

Mardi 2 mars 2010
+aff2mars+ 

Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 18:05
LouisMaurinLouis Maurin signe un article très documenté sur les expulsions hors de notre territoire.
«Les renvois de sans-papiers entraînent de plus en plus de drames. Nous dévoilons ici un rapport officiel qui donne des éléments chiffrés sur les (coûteux) moyens mis en œuvre pour atteindre les quotas d'expulsions.
29 300 étrangers sans papiers ont été renvoyés en 2009, selon le ministère de l'Immigration....
Le nombre d'étrangers expulsés a été multiplié par trois entre 2001 et 2009.
...il faut payer pour atteindre les « quotas » d'expulsés. Comme le montrent les données détaillées pour l'année 2008 : 10 000 personnes (+ 6 600 par rapport à 2007) ont ainsi été reconduites moyennant finances, soit 2 000 euros pour une personne seule, 3 500 euros pour un couple et 1 000 euros supplémentaires par enfant.
...Pour expulser 29 000 personnes, pas moins de 82 600 arrestations ont été réalisées, soit autant de dossiers et des millions d'heures de travail de fonctionnaires… Le rapport signale, par exemple, que 900 patrouilles « sécurisent » (les guillemets ne sont pas inclus dans le rapport) quelque 2 300 gares et 1 500 trains.
...Les drames humains se multiplient. Comme Najlaé, jeune fille de 19 ans renvoyée au Maroc après s'être présentée au commissariat, victime de violences de la part de son frère…
... la violence et les moyens utilisés sont totalement disproportionnés.
...Comme pour le débat sur l'identité nationale ou sur le port de la burqa, à l'évidence la politique mise en œuvre vise pour l'essentiel à permettre un affichage récurrent de fermeté vis-à-vis des étrangers dans un objectif électoraliste.
...renvoyer un être humain vers un pays en guerre ou un enfant vers la pauvreté n'est pas un acte administratif anodin. ...»
Lire l'intégralité de l'articleLouisMaurin article LouisMaurin article
Repost 0
Published by LDH LR - dans Immigration
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 19:06

Le débat autour de cette question a été lancé par des députés. Une Commission d’information a été créée et a auditionné de nombreuses personnalités. Ses conclusions ne sont pas unanimes. Certains sont pour une loi, position reprise par le Président du groupe UMP à l’Assemblée. D’autres sont contre.

La LDH, par la voix de son Président, auditionné par la Commission, s’est déclarée « absolument hostile » à une loi en ce domaine, tout en jugeant « nécessaire que cette pratique régresse ».

Qu’en pensez-vous ? La Ligue des Droits de l’Homme de La Rochelle ouvre un débat libre et pluraliste au sein de son Café des Droits de l’Homme, en collaboration avec l’Azile, Mercredi 10 mars à 18h

Une loi réglementant le port du voile intégral est-elle nécessaire ? Ne faut-il pas prendre en compte les questions cardinales du respect de la laïcité dans la sphère publique, mais aussi des libertés individuelles et des droits des femmes ?

Focaliser le débat sur un phénomène très minoritaire en France, n’est-ce pas une façon de mettre en accusation une religion, en l’occurrence musulmane ?

Et n’est-ce pas aussi une tentative d’évacuer d’autres débats essentiels : la mise en cause de la laïcité par les mesures prises par le gouvernement, en particulier dans le domaine de l’Education nationale et de l’Université ? Une politique qui, plus généralement, met en cause nos droits et libertés ?
cafe10mars

Ce débat se poursuivra, sur ce thème, le Vendredi 26 Mars, entre 18h et 20h 30, à la Salle des Fêtes de Villeneuve-Les-Salines, avec une rencontre en présence de Jean-Pierre DUBOIS, Président national de la Ligue des Droits de l’Homme, car il y a urgence : « Urgence pour nos droits, urgence pour nos libertés » !
aff26mars2010

Repost 0
Published by LDH LR
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 07:43

                                                       La Rochelle, le 24 février 2010
Ligue des Droits de l’Homme 

Section de La Rochelle

99, rue Nicolas-Gargot

17000 – La Rochelle

05 46 34 54 08

                               A Monsieur Maxime BONO, Député- Maire,

                               et  aux  membres du Conseil Municipal de La Rochelle.

 

Objet : projet de vidéosurveillance

sur  le quartier de Saint-Nicolas

 

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élu(e)s,

Selon un article publié par notre quotidien régional, « SUD-OUEST » du 22 février 2010,  

vous avez affirmé, Monsieur le Maire, lors de l’Assemblée générale du Comité de quartier Saint-Nicolas,  que vous mettriez en place, sur ce quartier, des caméras de vidéo surveillance. « On n’en mettra pas partout mais on en mettra » auriez-vous dit. Vous avez précisé que cette opération aurait un coût pour les contribuables locaux, car « Si on place des caméras, il faut qu’il y ait des gens derrière. Je vous rappelle que je suis comptable des deniers publics. Il s’agit de votre argent ».

Permettez-nous, en tant que responsables de la Section rochelaise de la Ligue des Droits de l’Homme de nous  étonner  de cette proposition, quelques jours seulement après votre vote, et celui de tous les députés de gauche, contre la loi LOPPSI 2 présentée par le gouvernement et sa majorité. Cette loi qui, entre autres, prévoit l’extension massive de la vidéosurveillance rebaptisée « Vidéo protection ».

Chacun sait que cet arsenal de caméras n’a pas les résultats escomptés, ce qui fait dire à certaines formations politiques, dont la vôtre,  qu’il faudrait « suspendre le financement de la vidéosurveillance par l’Etat en l’absence d’évaluation précise et d’études indépendantes sur le sujet (Secrétariat national à la Sécurité du PS – site national – Fiche d’actualité n°4 – 12/2009).

Des syndicats de policiers, tel L’UNSA, disent même que ce système ne sert à rien, si ce n’est à favoriser l’arrestation d’environ 5% des délinquants repérés. D’autant que nombre de ceux-ci, connaissant l’emplacement des caméras, déplacent leurs « activités » ou cachent leurs visages. Et encore faut-il qu’il y ait en permanence des surveillants qui regardent ce que diffusent les caméras et puissent prévenir rapidement des policiers en nombre suffisants pour  intervenir.

Peut-on ajouter que l’implantation de caméras dans un quartier peut faire école dans d’autres quartiers de notre ville, de notre département.

Car  l’Etat a décidé de supprimer des emplois de fonctionnaires de police : 10 000 d’ici à 2012, ce qu’ont dénoncé, partout en France,  les syndicats de policiers. Une telle mesure se traduirait par « la suppression inéluctable des commissariats de quartier, les effectifs étant regroupés au commissariat central » affirmait Bruno Bartocetti, responsable régional de l’UNSA, en Languedoc-Roussillon (France – Soir du 6/11/2008). Et de préciser : « L’équation n’est pas compliquée : moins de policiers sur le terrain, ça veut dire plus de délits. (…) »

Cela a conduit Manuel Valls, au nom du groupe socialiste à l’Assemblée le 16 février dernier, a affirmer l’opposition de votre groupe à la loi LOPPSI 2, affirmant que, selon le gouvernement, «  les effectifs – de police- ne constituent pas une question importante, que  la vidéo surveillance va tout régler (…) ». Et de dénoncer, s’adressant au gouvernement, « Votre façon de vous défausser sur les collectivités territoriales ne trompe personne (…) ». Il demandait de « faire du déploiement d’une police de quartier une priorité absolue, en vous rappelant les missions dissuasives des forces de sécurité intérieures, en vous incitant à déconcentrer les responsabilités pour adapter les stratégies territoriales de sécurité aux besoins (…) ». Car l’Etat prévoit de tripler en 2 ans le nombre de caméras dans l’espace public français (de 20 000 à 60 000) et d’investir 20 millions d’euros, tout en laissant les dépenses de fonctionnement et la maintenance grever les budgets à venir des communes.

La Ligue des Droit de l’Homme, partout en France, a décidé « Face à la société de surveillance » de réagir, en lançant, avec d’autres,  des « réseaux de lutte contre la vidéosurveillance ». Ce pourrait être le cas à La Rochelle.

Notre président national, Jean-Pierre DUBOIS,  a déclaré à l’hebdomadaire « Le Nouvel Observateur » du 22/2/2010, qu’il été « indigné » contre ces projets du gouvernement et la loi Loppsi qui « tire dans tous les sens : vidéosurveillance, couvre-feu pour les moins de 13 ans,  fichage (…). Je suis attaché à la sécurité (…). Mais cette loi ne répond en rien aux problèmes. Son fil conducteur, c’est le contrôle social total. (…). Ce programme, c’est la consécration du flicage… ». Nos dirigeants nous disent : « Nous ne sommes pas des dictateurs ». Alors pourquoi mettent-ils en place des outils de dictature ? ».

A La Rochelle, nous souhaitons, Monsieur le Maire, qu’un débat citoyen, public et ouvert,  s’engage sur les dangers de ces dispositifs répressifs, et sur votre proposition de mise en place d’une vidéosurveillance dans le quartier Saint-Nicolas, avant qu’une éventuelle décision ne soit prise par votre Conseil Municipal. Nous sommes à votre entière disposition pour vous rencontrer, participer à un débat public.

La venue de notre Président national, Jean-Pierre DUBOIS, le Vendredi 26 mars de 18h à 20h 30, Salle des Fêtes de Villeneuve-Les-Salines, sera aussi être l’occasion  de ce nécessaire débat citoyen.

Attachés aux Droits de l’Homme,  nous vous prions, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseiller(e)s municip(ales)aux, d’accepter l’expression de nos sentiments cordiaux.

        Pour la LDH La Rochelle, les membres du Bureau :

Henri MOULINIER,  Président,
Claudette HANS, Vice-Présidente,
Jean PIAU, Trésorier
Jean-François PABOUL, Secrétaire,
Daniel SALE, Secrétaire adjoint.


La lettre en pdf. : LettreMaire23fev2010 LettreMaire23fev2010  


article "Sud-Ouest" du 25 février :
LettreMairefev10 SO
Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 11:58

AFP - 23/02/2010 à 09:59


Français issus de parents nés à l'étranger, Martine, Bruno et Ibrahim, sommés par l'administration de fournir des preuves impossibles à apporter pour obtenir des papiers d'identité, décrivent "la douloureuse remise en cause de leur nationalité".

Dans son rapport 2009 publié mardi, le médiateur épingle l'excès de zèle de l'administration en matière de renouvellement des papiers d'identité, qui a généré à son égard un fort "ressentiment" des Français concernés.

"Mes premiers problèmes avec l'administration remontent à 1990 lorsque l'on m'a demandé pour la première fois de prouver ma nationalité pour renouveler ma carte d'identité", explique Martine Ciprut, 59 ans, née dans le 15 ème arrondissement de Paris, de parents juifs de Turquie naturalisés français en 1947.

"Les démarches étaient déjà tellement humiliantes à cette époque, que j'avais décidé de vivre sans carte d'identité, mais mon passeport arrive aujourd'hui à expiration et je replonge dans la même hantise", ajoute-t-elle.

"Au tribunal administratif, on m'a expliqué sur un ton très méprisant que je devais fournir une liste absolument invraisemblable de papiers pour prouver ma nationalité, notamment l'extrait de naissance de mon père, né en 1906 à Andrinople (Edirne, en Turquie, ndlr), ce qui est parfaitement impossible", dit Mme Ciprut.

La journaliste s'indigne des "débrouillez-vous" entendus lorsqu'elle tentait d'expliquer que ses parents, étant juifs, avaient perdu tous leurs papiers pendant la seconde guerre mondiale. "Il est très violent d'être ainsi dépossédée de sa nationalité et confrontée à des demandes ubuesques".

Alors que sa mère est déjà "morte sans papiers", Mme Ciprut se demande aujourd'hui si elle-même va être "apatride" et angoisse pour les prochains renouvellements de papiers de ses deux enfants.

N'étant pas en possession d'une carte d'identité plastifiée et/ou d'un passeport électronique, Mme Ciprut ne semble pas entrer dans les "assouplissements" annoncés la semaine dernière par le gouvernement.

Bruno, né il y a 78 ans en région parisienne, raconte en préférant taire son nom de famille être "souvent sorti des administrations en ravalant ses larmes, avec un fort sentiment d'injustice". "Je suis né, j'ai vécu toute ma vie en France, j'ai fait la guerre d'Algérie et aujourd'hui on me traite comme un fraudeur, c'est intolérable", tonne ce menuisier à la retraite.

Depuis des mois, ce Français, dont le père italien a été naturalisé, est renvoyé d'administration en administration sans parvenir à obtenir de "certificat de nationalité française" permettant d'avoir un nouveau passeport. "Je n'ai plus assez d'énergie pour supporter ces humiliations", avoue-t-il, "s'il le faut je vais mourir apatride".

Adolescent de 16 ans, né à Paris de parents ivoiriens, Ibrahim Dado ne parvient pas non plus à obtenir de papiers français. Il figure uniquement sur le passeport ivoirien de son père. "Au tribunal, on nous a expliqué qu'il fallait attendre que j'ai 18 ans, or je ne peux pas me déplacer seul pour les voyages de classe par exemple et je n'ose pas aller voir ma famille en Côte d'Ivoire de peur qu'on ne me laisse pas rentrer en France".

Même s'il a l'impression d'être traité comme un "Français de deuxième catégorie", le jeune garçon préfère ironiser: "j'ai très mal", résume-t-il, "à mon identité nationale!"

 

Repost 0
Published by LDH LR - dans Immigration
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 09:41
Une interviw de Madame Elisabeth Badinter dans le quotidien suisse 'LE TEMPS'
Propos recueillis par Charlotte Rotman.
Ebadinter

Le nouveau livre d’Elisabeth Badinter paraît aujourd’hui. Dans «Le Conflit, la femme et la mère», la philosophe féministe française dénonce une offensive réactionnaire faisant de la maternité le Saint-Graal de la femme.

Elle parle de «guerre idéologique souterraine», de «retour en force du naturalisme», de «culpabilisation des mères». Pour avoir observé les femmes autour d’elle, scruté les pratiques de la prosélyte Leche League* engagée dans une «bataille du lait», épluché les recommandations de certains pédiatres et des théoriciens de «l’instinct maternel», décortiqué le féminisme, Elisabeth Badinter décrit l’émergence d’un nouveau modèle, qui fait de la maternité le cœur de l’identité féminine. Dans son dernier opus, intitulé Le Conflit, la femme et la mère qui paraît ce vendredi chez Flammarion et fait déjà polémique, la philosophe analyse cette menace. Le livre est dédié à «Robert». [Son mari, ex-garde des Sceaux et président du Conseil constitutionnel français sous François Mitterrand.]


lire l'ensemble de l'articleLeTemps Badinter LeTemps Badinter
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/0c087192-1754-11df-8173-ddeffd5ee403/La_femme_réduite_au_chimpanzé
Repost 0
Published by LDH LR - dans Actualité
commenter cet article

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)