Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 13:29

La Rochelle, le 29 janvier 2016

A Monsieur le Préfet Préfecture de Charente-Maritime

38 rue Réaumur 17 017 La Rochelle Cedex 1

Objet : demande de rendez-vous pour le campement Roms d’Aytré-Bongraine

Monsieur le Préfet

Des familles roumaines, Roms, vivent dans des conditions inhumaines, et même dangereuses, depuis plus de deux ans sur un terrain appartenant à la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, situé sur la commune d’Aytré.

Elles ne disposent que d’un point d’eau à proximité, en contrebas sur le terrain de sports de l’Université. Ces familles n’ont pas de sanitaire, pas de douche, pas de bac pour stocker les déchets. Les enfants sont scolarisés, bien intégrés, au groupe scolaire, proche, de Bongraine (La Rochelle).

Une telle situation sanitaire nous choque profondément.

Nous sommes en contact avec Monsieur Jean-François Fountaine, président de la CDA, et son directeur de cabinet, pour trouver une solution (1). Celle-ci a besoin d’une implication des services de l’Etat que vous représentez en Charente-Maritime.

C’est pourquoi, Monsieur le Préfet, nous sollicitons auprès de vous un rendez-vous afin d’évoquer ce sujet et déboucher sur des solutions à court terme en termes sanitaires et à plus long terme quant à leur intégration.

En l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer l’expression de nos respectueuses salutations et de notre volonté de répondre aux besoins de ces familles.

Les associations signataires :

Alain Bockel, Amnesty International

Didier Souchet, Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire

Henri Moulinier, Ligue des droits de l’Homme La Rochelle-Aunis (LDH)

Raymond Jousmet, Réseau éducation sans frontière La Rochelle (RESF)

Jean-François Merling, Réseau de vigilance citoyenne de La Rochelle

Thérèse Lecroart, Secours Catholique, Délégation de Charente-Maritime

Christian Gourribon et Guy Grizet, Syndicat National Unitaire (SNUipp-FSU)

(1) Dans l'immédiat, la communauté d'agglomération mettra à disposition des familles des bacs à ordures, des toilettes .. sèches, mais pas de douche et lavabo pour se laver. Cela n'est pas suffisant pour ces familles, avec une douzaine d'enfants.

Lettre de demande de RV à monsieur le Préfet de Charente-Maritime

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans droits de l'Homme
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:27

La mairie de La Rochelle, sur proposition de l’ancienne municipalité, a décidé de commander une statue de Toussaint Louverture à ce grand artiste africain qu’est Ousmane Sow.

Aujourd’hui, l’Association Mémoria et sa présidente Josy Roten, demandent que cette œuvre soit implantée au plus près du Vieux Port.

Après rencontre avec Josy Roten et le Maire, la Municipalité a décidé de la mettre dans la cour d’entrée du Musée du Nouveau Monde.

Cette décision n’allait pas de soi.

Le bureau de la section LDH a soutenu la position de Mémoria et ses arguments contenus dans un courrier de l’association et l’a mis à l’ordre du jour de sa réunion mensuelle des adhérents.

Cependant, une rencontre avec Jean-François Fountaine, Maire de La Rochelle, et un échange avec Emmanuel de Fontainieu, conseiller délégué aux musées de la ville, nous ont apporté des informations complémentaires. La section de la LDH, lors de sa réunion mensuelle de mars, en a discuté et a pris en compte les arguments de la Municipalité et sa décision d’implanter la statue à l’entrée du Musée, ainsi que l’avis d’Ousmane Sow (Sud Ouest du 10 mars) souhaitant une protection de son œuvre contre le vandalisme et précisant qu’une statue installée dans la rue n’est pas forcément plus regardée.

Attachés au devoir de mémoire

Nous sommes attachés, aux côtés de l’Association Memoria, à l’évocation du passé négrier de La Rochelle, à la mise en lumière de ses enjeux politiques, éducatifs et moraux dans le combat universel pour les droits de l’Homme, pour l’ensemble des Rochelais, jeunes et moins jeunes, et au-delà pour toutes celles et ceux qui viennent dans cette ville.

Construire un véritable parcours de mémoire

La statue qui sera implantée dans la cour d’entrée du Musée du Nouveau monde être mise en valeur, visible de la rue et surtout constituer une pièce maîtresse d’un véritable parcours de mémoire qui doit être construit, balisé entre le Musée du Nouveau monde, sa riche muséographie évoquant cette page d’histoire, cette statue à son entrée et le Vieux Port en particulier le Parc d’Orbigny, à côté du Casino, où une allée porte le nom d’Aimé Césaire et la Promenade du front de mer celui de Toussaint Louverture depuis le 10 mai 2012.

Pour la section LDH La Rochelle-Aunis

Henri Moulinier Président

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans droits de l'Homme
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 10:41

Mercredi 10 décembre 2014 Salle des fêtes de Villeneuve-Les-Salines – 18h Conférence-débat avec El-Boukhari BEN ESSAYOUTI, Secrétaire général de l’Association des doits de l’Homme de la région de Tombouctou et Chef de la Mission culturelle de Tombouctou.

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait la Déclaration universelle des droits de l'homme : "L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations (…)

Son article Ier affirme que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

L’article 2, premier alinéa, indique que « chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation ».

Ces 2 articles fondamentaux de la Déclaration Universelle donnent le sens de la soirée organisée par la Ligue des droits de l’Homme de La Rochelle-Aunis et ADRIAS, Association pour le Développement des Relations Internationales de l’Aunis et de la Saintonge Mercredi 10 décembre à 18h Salle des fêtes de Villeneuve-Les-Salines La LDH et ADRIAS ont invité un homme qui vient tout droit de Tombouctou, Monsieur El-Boukhari BEN ESSAYOUTI, Secrétaire général de l’Association des doits de l’Homme de la région de Tombouctou et Chef de la Mission culturelle de Tombouctou.

Monsieur BEN ESSAYOUTI est bien placé pour parler de la situation et de l’avenir du Mali de Tombouctou et de toute la région, un an et demi après l’intervention de forces militaires française, pour arrêter et refouler l’avancée des fondamentalistes islamistes sur le territoire malien.

C’était le 11 janvier 2013. L’opération française Serval déma rrait, pour aider l’armée malienne à stopper la progression des islamistes, répondant à l’appel du président par intérim du Mali, Dioncouda Traoré, après que 1 200 djihadistes d’Aqmi, du Mujao et d’Ansar Dine se soient emparés de Konna, dans le centre du pays, situé non loin de Sévaré, la dernière ligne de défense de l’armée malienne qui tenait le sud du pays. 4 000 soldats français sont arrivés. Deux semaines après, le 28 janvier, les armées françaises et maliennes entraient dans Tombouctou, la ville de notre ami Ben Essayouti. Tombouctou était occupé par les forces d’Aqmi depuis 10 mois. Ces fondamentalistes voulaient instaurer un émirat islamiste dans le nord du Mali. Ils ont détruit de plusieurs mausolées de saints musulmans dans la ville, l’objectif étant de tous les détruire. Cette volonté destructrice était une réponse à la décision de l’UNESCO annoncée fin juin 2012 de placer Tombouctou, depuis 1988 au patrimoine mondial de l’humanité, sur la liste du patrimoine en péril.

Fondée entre le XIe siècle et le XIIe siècle par des tribus touaregs, et surnommée « la cité des 333 saints », Tombouctou a été un grand centre intellectuel de l’islam et une ancienne cité marchande prospère des caravanes. Tombouctou est également célèbre pour ses dizaines de milliers de manuscrits, dont certains remontent au XIIe siècle et d’autres de l’ère préislamique. Ils étaient pour la plupart détenus par les grandes familles de la ville, dont celle de El-Boukhari Ben Essayouti. Environ 30 000 de ces manuscrits qui étaient conservés dans un institut gouvernemental ont été déplacés et sécurisés ailleurs, après le saccage des lieux par les islamistes en avril 2013

Depuis l’intervention française, la situation a évolué sans pour autant voir cesser l’action des groupes fondamentalistes. Ainsi, en mars 2014, une dizaine de combattants d’Aqmi étaient tués par des avions de combat et des hélicoptères dans la vallée de l’Amettetaï. Fin octobre 2014, un soldat français était tué au Mali lors d’un violent accrochage avec des dijhasistes dans le nord du pays et un autre était grièvement blessé.

Monsieur El-Boukhari BEN ESSAYOUTI est des plus qualifiés pour nous parler de ces événements, des volontés hégémoniques et destructrices des islamistes et aujourd’hui pour nous donner à voir le travail de préservation de ce patrimoine culturel de Tombouctou, lui qui est le chef de la Mission culturelle de sa ville. Il est aussi bien placé, comme responsable de l’association des droits de l’Homme, pour évoquer les questions politiques, religieuses, les évolutions de son pays et de sa ville depuis le refoulement des fondamentalistes, pour tracer les pistes de son avenir.

Un an après, où va le Mali ? Où va Tombouctou, cette ville mythique ?

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans droits de l'Homme
commenter cet article

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)