Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 08:25

Le choix donné par le processus électoral au second tour de l’élection présidentielle ne répond pas aux attentes de beaucoup de citoyennes et de citoyens dont les craintes et les espoirs ne trouvent pas de réponses dans l’alternative offerte. Nul n’est en droit de jeter l’anathème sur celles et ceux qui disent refuser de s’inscrire dans une configuration électorale qu’ils vivent avec rage et amertume.

Mais cette tentation doit être repoussée avec force au vu de l’enjeu majeur de ce scrutin : vivre en démocratie.

Parce que la Ligue des droits de l'Homme a plus d’un siècle d’existence, elle sait d’expérience qu’il faut préserver, à toute force, ce qui permet une vie démocratique. Un équilibre délicat fait de libertés et de règles, d’Etat de droit et de droit à la critique, cette capacité à vivre la force de nos convictions dans le respect de l’Autre.

Aujourd’hui cet équilibre, notre liberté, notre liberté de penser, d’être ensemble, d'imaginer et de construire d’autres futurs, tout simplement d’aimer librement, sont mis en cause par la perspective d’une victoire de Marine Le Pen. Elle les détruirait.

Son programme le dit, ses élus le font. Ils portent la haine et l’intolérance si naturellement qu’on en oublie les conséquences bien concrètes : associations expulsées de leurs locaux, médias vilipendés, fonctionnaires sommés de marcher au pas, justice menacée, syndicats sous la botte, les plus faibles piétinés... Avec, en rappel lancinant, cette volonté de faire de l’Autre un ennemi, l’étranger d’abord, puis celle ou celui qui porte une différence, ou qui a le tort simplement « d’être » du village d’à côté.

Rester indifférents ou sous-estimer ce risque serait une erreur, une faute, le glas de l’intelligence démocratique. Car pour que vivent nos combats, nous devons continuer à vivre.

C’est pourquoi la LDH renouvelle son appel à battre le plus largement possible l’extrême droite et à repousser la tentation de l’abstention ou du vote blanc

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Extrêmes-droites
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 18:14
Comme tous les ans, le 1er Mai sera l’occasion pour nos concitoyen-ne-s de faire entendre leurs préoccupations en matière de priorités sociales et d’emploi. Face à la montée des inégalités et de la précarité, ils réaffirmeront aussi leur attachement à une société construite sur les solidarités et la défense des libertés publiques et individuelles.
 
Pourtant, cette année, et comme en 2002, les manifestations du 1er Mai auront une dimension particulière puisqu’elles s’inscrivent dans un contexte qui risque d’amener l’extrême droite au pouvoir. Une telle éventualité est porteuse de lourds dangers pour la démocratie, et verrait la mise en place de politiques toutes entières tournées vers la haine de l’Autre, la stigmatisation de l’étranger.
 
Tout en regrettant profondément la division des forces progressistes face au danger qui menace la France, la LDH appelle chacun-e d’entre nous à participer aux différentes initiatives qui visent à faire barrage au FN.
La LDH rochelaise vous appelle à nous rassembler lundi 1er Mai à La Rochelle Place de Verdun à 10h30
Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Extrêmes-droites
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 17:06

Paris, le 25 avril 2017

Pour la deuxième fois de ce siècle, l’extrême droite est présente au second tour de l’élection présidentielle.

La battre relève d’une urgence démocratique.

Son accession à la plus haute responsabilité de la République serait une hypothèque sur nos vies et un empêchement pour l’avenir. Sa haine remplacerait la fraternité, son pouvoir tuerait nos libertés et sa domination interdirait toute égalité.

Nous ne l’acceptons pas et nous appelons nos concitoyens à voter en conséquence.

Déclaration de la Ligue des droits de l'Homme

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

N'oublions jamais !

 Un gouvernement nationaliste de l'Etat Français a bien été au pouvoir entre le 10 juillet 1940 et le mois d'août 1944 quand les nazis évacuent à Sigmaringen ceux qui l'ont assumé ; et ce gouvernement nationaliste est coupable, au moins, de complicité de crimes contre l'humanité ; quelques que soient nos légitimes réticences vis-à-vis de celui qui est opposé à Marine Le Pen, ce serait un autre crime de la laisser s'emparer du pouvoir, elle qui minimise le rôle de cet Etat Français dans la rafle du "vel d'hiv" par exemple et qui propose l'établissement du droit du sang entre autres répugnantes propositions.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite

Ensemble, faisons barrage aux idées d’extrême droite !

 

 

En finir avec les idées fausses
propagées par l’extrême droite

Vincent Edin

Editions de l’Atelier

224 p. – 6 euros

Le débat politique actuel, aimanté par la présidentielle donne lieu à des surenchères sécuritaires et identitaires ainsi qu’à la désignation de boucs émissaires qui révèlent l’influence grandissante des idées de l’extrême droite au risque de leur banalisation. À la persistance du chômage et l’aggravation des inégalités, aux scandales politico-financiers et à la crise de la représentation politique, s’ajoutent les traumatismes liés aux attentats de janvier et novembre 2015, puis de juillet 2016. Tout cela ébranle l’idée d’une communauté de destin et de valeurs et favorise la progression d’idées d’extrême droite.

 

Dans ce contexte, une nouvelle édition du livre-outil En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite, revue et augmentée, paraîtra le 22 septembre 2016 aux éditions de l’Atelier. Soutenu par des syndicats et des associations (CGT, FIDL, FSU, JOC, LDH, Mrap, Solidaires, Unef, UNL), écrit par Vincent Edin, ce livre démasque les différentes déclinaisons de l’idéologie d’extrême droite, définit ses contours pour révéler ses mensonges, les contrecarrer, et la combattre. Soixante-dix-huit idées fausses trouvent leur contrepoint dans ce livre pour une réponse documentée et accessible à un large public.

Commandez votre livre

La seconde édition de cet ouvrage a été écrite par Vincent Edin. Elle a été coordonnée et réalisée par les éditions de l’Atelier (Julien Lucchini, Camille Deltombe, Bernard Stéphan) qui ont bénéficié des concours précieux de Gérard Aschieri (Institut de recherche de la FSU) et de Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l’Homme).

Les grandes parties du livre

PREMIÈRE PARTIE : « ON N’EST PLUS CHEZ NOUS »

Idées reçues sur notamment les questions d’identités, l’immigration, l’islam, le communautarisme.

DEUXIÈME PARTIE : « TROP D’ETRANGERS »

Idées reçues sur la mondialisation du travail, les travailleurs étrangers, les Roms, le droit d’asile.

TROISIÈME PARTIE : « CHACUN CHEZ SOI »

Idées reçues notamment sur l’euro, l’Union européenne, les frontières.

QUATRIÈME PARTIE : « LES FRANÇAIS D’ABORD »

Idées reçues sur la préférence nationale, le travail au noir, les sans-papiers, l’aide médicale d’Etat.

CINQUIEME PARTIE : « ON N’EST PLUS EN SECURITE »

Idées reçues sur les accords de Schengen, le terrorisme, la déchéance de nationalité.

SIXIEME PARTIE : « AVEC LE SYSTEME, TOUT FOUT L’CAMP »

Idées reçues sur les syndicats, la liberté d’expression, le genre, le droit de vote des étrangers aux élections locales, le rôle des femmes.

SEPTIEME PARTIE : « LES SOLUTIONS SONT SIMPLES »

Idées reçues sur l’autoritarisme, le Front national, le référendum, la gérance de villes par le FN, la double nationalité.

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Extrêmes-droites
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 19:18

 

A Angoulême, selon la Charente Libre, la ville est le théâtre de pratiques manipulatoires de l’extrême-droite et du FN. Geoffroy Gourre, responsable de la communication du FN en Charente, et Julien Gateau, auraient utilisé les annonces du Bon coin, début décembre, pour lancer deux faux messages au nom de « Frank », présenté comme SDF à la recherche d’un logement, à la rue depuis 7 ans. Et de lui faire dire : « J’ai froid. Les services sociaux ont d’autres préoccupations que mon cas, on ne me donne même pas une couverture… Je suis français, dommage pour moi ? ». Dans l’autre message, ce même « Frank » affirme : « Je me demande si la meilleure solution pour moi, c’est de déchirer ma carte d’identité française et de faire une demande d’asile ». Et, toujours selon la Charente Libre du 27 décembre 2016, deux militants d’extrême-droite ont distribué de la soupe au cochon aux SDF dans les rues d’Angoulême le soir de Noël. Leur mot d’ordre : « Aider les nôtre avant les autres ». Slogan du Front National depuis des mois, pour diviser jusque dans la misère, censé illustrer la prétendue différence de traitement entre les « bons » SDF de nationalité française et les autres, les réfugiés.

A Niort, mi-décembre, une organisation d'extrême droite, le SIEL, a diffusé un tract sur papier glacé intitulé : " La république est laïque mais la France est chrétienne". Dans les thèmes du tract : "l'immigration de masse est une catastrophe pour la France" ; « l'islam n'est compatible ni avec la France, ni avec la République".

A Châtellerault, Laure Brard, élue au conseil municipal en 2014 sous la bannière du RBM (Rassemblement Bleu Marine), a quitté le RBM avec son parti, le SIEL, qui a rejoint la mouvance identitaire (droite extrême de l’extrême droite). Elle aurait donc dû démissionner de son mandat. Elle continue à cosigner l'espace d'expression publique du groupe RBM.

La Ligue des droits de l’Homme en Poitou-Charentes dénonce l’extrême-droite et le Front National en particulier qui ne reculent devant aucun mensonge, aucune caricature, aucune récupération de la situation actuelle, utilisant la pauvreté et la situation des SDF pour cracher leur venin, et prenant pour bouc-émissaire les immigrés, accusés des maux d’une société fracturée par les inégalités et le chômage. La LDH souligne que ce ne sont pas les immigrés qui créent le chômage et la pauvreté, mais des choix politiques et économiques qui favorisent l’enrichissement d’une petite minorité, les profits des grandes firmes et laissent libre cours à la migration déréglementée des capitaux dans et hors de l’Union Européenne. Elle appelle tous les démocrates, les organisations progressistes à ne pas laisser passer de tels mensonges et manipulation et à réagir ensemble.

Le comité Poitou-Charentes de la Ligue des droits de l’Homme

Contacts : Henri Moulinier, délégué régional LDH, 06 77 82 78 87

José Fernandes, LDH Angoulême, 0614676476-

Vincent Courtin, LDH Niort, 06 52 09 60 31

Philippe Pineau, LDH Châtellerault (membre du comité central LDH), 06 88 32 01 49

 

Vincent EDIN, En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême-droite, Ed. de l’Atelier (6 euros), en partenariat avec LDH, MRAP, UNL, CGT, FIDL, JOC, Solidaires, UNEF (Boutique site LDH ou librairies)

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Extrêmes-droites
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:31

La LDH prend acte des résultats du premier tour des élections régionales.

Constater le niveau historique atteint par le Front national n’enlève rien à la nature de ce parti. Ses dirigeants ont appris à faire révérence à la démocratie. Ils ne sont pas devenus, pour autant, des démocrates. Le Front national continue d’être l’héritier de tout ce que notre pays a pu connaître de détestable dans son histoire, et nul ne doit s’y tromper : sa victoire, fût-ce dans une seule région, aura une résonnance symbolique désastreuse et des conséquences dramatiques pour la vie démocratique, économique, sociale, associative ou artistique de ce territoire.

Mais combattre l’imaginaire mortifère de ce parti suppose que l’on entende d’abord ces milliers d’espoirs déçus ou trahis. C’est d’abord notre impuissance collective à proposer un autre avenir qui est en cause. Cela implique que les choix offerts aux électeurs et aux électrices expriment clairement que d’autres chemins sont possibles.

Peut-être encore pire que le Front national lui-même sont ses idées, reprises par les uns et les autres et qui deviennent ainsi une maladie chronique de notre pays. En reprenant certains des projets du Front national, de manière plus ou moins édulcorée, on accrédite l’hypothèse d’une société repliée sur elle-même, aux libertés surveillées et où chacun sera l’ennemi de l’autre.

User de la peur, celle que provoque la violence du monde, l’injustice de notre société ou l’image de l’autre pour gouverner entraîne autant d’illusions à court terme que de désastres pour l’avenir.

Nous avons besoin d’une autre ambition que celle qui consiste à cultiver l’exercice du pouvoir. Les enseignements à tirer de ces résultats électoraux ne peuvent être de renoncer à nos principes. Mais ceux-ci ne peuvent reprendre le dessus que s’ils sont affirmés sans détours. Nous devons tout mettre en œuvre pour construire un autre projet qui se développe dans une démocratie ouverte et solidaire, inscrite dans le monde et l’Europe et ancrée dans notre pays.

C’est notre responsabilité collective.

~~Communiqué LDH

Paris, le 7 décembre 2015

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans Extrêmes-droites
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 19:52

            Les élections municipales sont un moment fort de la vie démocratique locale, permettant aux candidats de mettre en débat leurs propositions et aux citoyens et à leurs associations d’en discuter.

A La Rochelle, la vie associative est très riche, libre de ses actions, soutenu par le conseil municipal. Un contrôle est nécessaire, non pour caporaliser les associations, mais pour connaître les comptes, les budgets prévisionnels et leur fonctionnement régulier (compte rendu des assemblées générales, responsables élus). Cela se pratique régulièrement.

Certes, certaines grosses structures défraient la chronique depuis quelques mois, porteuses de déficits importants. Cela mérite examen précis des responsabilités, sanctions. Cela interroge aussi sur la qualité du travail des cabinets d’expertise-comptable, chargés de vérifier les comptes.

Pour autant, ces quelques cas remettent-ils en cause l’activité et les comptes des centaines d’associations rochelaises qui, au quotidien, animent la vie sociale, culturelle, sportive, humanitaire, défendent les droits de leurs mandants, organisent des services solidaires pour la population et ses diverses composantes ? Faut-il remettre en cause le principe même de subvention globale aux associations, facteur de soutien à leur activité et de respect de leur indépendance ? Ce principe de subvention, et non pas seulement de prestation de service pour telle ou telle activité, est une tradition française héritière des grandes lois républicaines de ce pays, dont celle de 1901 sur la liberté associative.

 Certain(e)s candidat(e)s peuvent se poser la question, dans un contexte d’austérité nationale qui touche aussi les budgets collectivités locales, lesquels sont confrontés à l’augmentation des dépenses sociales et de fonctionnement.

 Les candidats rochelais du Front National vont plus loin aujourd’hui

 Ils  annonçent, lors de la présentation de leur liste (Sud Ouest du 24 février 2014), vouloir « la remise à plat du fonctionnement des associations qui vivent de subventions publiques, après les épisodes scandaleux de l’Astrolabe et de l’office du tourisme, où des sommes folles sont parties en fumée ». « Je ne dis pas qu’il faut supprimer les subventions, dit leur tête de liste,  mais quand on investit de l’argent public, on en contrôle l’utilisation, s’il le faut par un élu dédié à cela ».

Le FN ne montre-t-il pas le bout de ses pensées, entre autre celle de la mise en cause de la vie associative comme le font des élus d’extrême-droite dans des communes qu’ils dirigent, telles Bollène ou Orange dans le Vaucluse, supprimant les subventions aux centres sociaux et autres associations de solidarité, délaissant les quartiers populaires au profit de ce qui se voit le plus au centre des villes, favorisant le communautarisme ?

Repost 0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 12:27

 

 

Depuis plusieurs mois, nous assistons à la montée d’une banalisation des propos racistes, antisémites et xénophobes. L’extrême-droite se veut à l’offensive. Dans tout le pays, le risque est grand de voir nombre de nos concitoyens manifester leur crainte, leur désespérance devant la peur du déclassement, du chômage et de l’accroissement des inégalités, soit en s’abstenant, soit en reportant leurs voix sur des candidats acquis aux idées de haine et d’exclusion.

 

Le Collectif des associations de Villeneuve-Les-Salines, avec toutes les associations du quartier, a pour objectif de favoriser le « vivre ensemble » sur le quartier, à encourager l’intervention citoyenne, à soutenir la vie associative, dans un esprit laïque de respect de la liberté de pensée de chacune et de chacun, croyant ou pas. C’est pourquoi, il vous invite à une soirée, en partenariat avec le Centre social de Villeneuve-Les-Salines et la Ligue des Droits de l’Homme de La Rochelle-Aunis porteuse des mêmes valeurs.

          

Zone de Texte: MARDI 25 FÉVRIER – 18H 30

             Débat citoyen

     autour du film documentaire

  « Mains brunes sur la ville »

              (Séquence de 35 mm)

 

          Médiathèque                                                                  

   de Villeneuve-Les-Salines

 

 

Film documentaire « Mains brunes sur la ville »

   Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l'extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ? A Orange et Bollène, Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux, et même député pour le premier. Ils appliquent leur programme...Quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ? Afin de répondre à ces questions, les réalisateurs ont enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd'hui le morne spectacle de ce que l'extrême droite pourrait propager demain sur l'ensemble du pays, et sur d'autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Mais comment sortir de cette poussée d'extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

    


   Ligue des Droits de l’Homme La Rochelle-Aunis, en partenariat avec Centre social

                    et le Collectif des associations de Villeneuve-Les-Salines

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

31% des Français envisagent de voter pour le FN à l'avenir. C'est l'un des enseignements de notre baromètre TNS Sofres sur l'image du Front national, réalisé pour France Info, le Monde et Canal+, que vous nous détaillez ce mercredi matin.

Cette enquête révèle que les idées du FN s'installent dans les esprits : 34% des Français se disent d'accord avec elles, ce qui est le plus au niveau atteint depuis 1984. Même si les solutions proposées ne sont pas jugées crédibles.

Dans le détail, pour 71% des personnes interrogées, on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles de la France. Ensuite, pour 68%, la justice n'est pas assez sévère avec les petits délinquants. Il y a trop d'immigrés en France, 55%. Trop de droits accordés à l'Islam et aux musulmans. En revanche, sur le rétablissement de la peine de mort et le retour au Franc, l'adhésion est faible, autour de 30% seulement. Pour faire simple, la sortie de l'Euro, mais aussi la préférence nationale ne font pas recette : il y a un déficit en matière d'idées nouvelles pour résoudre les problèmes. D'accord avec le constat mais pas avec les solutions proposées.

Ce sondage est à la gloire de Marine le Pen.

L'adhésion accrue aux idées frontistes tient essentiellement à la personnalité de sa présidente, sa capacité à rassembler au-delà de son camp, qui a progressé de 44 à 58% au sein de l'UMP. La patronne du FN cultive l'image d'une patriote aux idées traditionnalistes, éloignées de l'image sulfureuse du dirigeant d'extrême droite cultivée par son père. Pour 81% des personnes interrogées, elle est perçue comme volontaire. En revanche, son image reste contrastée, jugée ni chaleureuse, ni sympathique et n'inspirant ni confiance, ni honnêteté, pour une courte majorité de Français. C'est le verre à moitié plein ou à moitié vide. Ceci étant, pour 58% des sondés, elle comprend les problèmes quotidiens des Français : un atout réel par les temps qui courent, au vu du désamour qui frappe la classe politique.

La droite traditionnelle a du souci à se faire.

Cette enquête parle aussi de l'état de la droite en général, avec un mot clef : porosité. Même si le FN reste considéré comme un parti qu'il faut combattre, 40% des sympathisants de l'UMP – 30% sur l'ensemble des Français - envisagent des accords locaux au cas par cas avec lui. Et ça c'est nouveau. Le contexte d'inquiétude en matière de chômage, d'insécurité, sur fond de polémiques sociétales, joue en la faveur du Front National. Marine le Pen fait le pari de finir en tête des Européennes. Mais elle ne pourra aligner qu'au maximum cinq cents listes aux municipales, sur les trois mille villes qui comptent. Une chance pour l'UMP, qui rencontre depuis sa défaite à la présidentielle un problème de leadership, ce que souligne en creux cette enquête. Seul Nicolas Sarkozy semble être aujourd'hui en mesure de freiner la dynamique de conquête à droite d'une Marine le Pen, dont les idées progressent dans l'opinion en général, elle qui a mis le cap sur 2017.

Un sondage TNS Sofres réalisé du 30 janvier au 3 février 2014, auprès d'un millier de personnes.

 

 

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 18:25

Communiqué LDH

Paris, le 3 février 2014

6 février : tirer les leçons de l’histoire 

Il y a quatre-vingt ans, le 6 février 1934, plusieurs organisations d’extrême droite et ligues factieuses appelaient à se rassembler devant l’Assemblée nationale avec l’objectif non dissimulé de faire tomber un gouvernement discrédité par une série de scandales et, au-delà, d’en finir avec la République.  

Les factieux visaient à imposer les valeurs salvatrices d’un ordre éternel et chrétien, d’une xénophobie solidement antisémite et, par la violence, à renverser une République stigmatisée comme la chose des « rastaquouères » et des juifs, des francs-maçons et des « bolchéviks ».  

Cette manifestation pesa lourdement sur la vie politique française et constitua un signal d’alarme pour tous les démocrates. Le rassemblement du Front populaire, organisé dans la foulée autour de défense de la paix, du pain et de la liberté sut mettre un coup d’arrêt à ces prétentions autoritaires. 

Quatre-vingt années et une guerre mondiale plus tard, un rassemblement de réseaux, dont le point commun est la haine de l’égalité républicaine, agite le spectre d’un nouveau 6 février. L’objectif est moins d’affirmer des désaccords politiques avec le gouvernement en place que d’organiser la mise à bas morale du principe d’égalité républicaine.  

D’où la multiplication des rumeurs, mensonges, slogans haineux, manifestations de rues et appels à la violence visant l’enseignement de l’égalité entre les sexes à l’école, l’égalité de toutes et tous devant le mariage, l’égalité entre citoyens ; d’où également cette conjonction des intégrismes mêlant antisémitisme et homophobie, dénonciation du « système » et de l’école républicaine.  

Cette offensive décomplexée d’une extrême droite radicalisée, s’avère articulée avec les ambitions électorales du Front national, ainsi qu’avec certains courants de l’église catholique et une fraction non négligeable de la « droite républicaine ».  

La Ligue des droits de l’Homme appelle à combattre fermement cette stratégie de la peur et cette exaltation de l’ordre moral. Cela exclut toute concession à l’esprit ambiant de xénophobie, et tout esprit de conciliation vis-à-vis des tentations d’exclusion et de restriction des droits.

C’est en rassemblant sur des valeurs d’égalité et de fraternité, de respect et de progrès social, que les forces républicaines peuvent relever le défi qui leur est lancé. 

C’est en adoptant des politiques de solidarité, en refusant de s’enfermer dans des mesures d’austérité désespérantes et stériles, que la perte de confiance de l’opinion publique dans la politique gouvernementale peut être enrayée, que les bases d’un rassemblement populaire et démocratique peuvent être jetées. 

C’est l’un des enjeux des élections municipales à venir. A cet égard, la participation au scrutin constitue un élément d’importance pour ne pas placer la République et la démocratie en état de faiblesse. Sans entrer dans le détail des programmes et listes soumis aux électrices et électeurs, la LDH rappelle que c’est en combinant la défense des libertés et du progrès social que « l'esprit de 36 » a su rassembler et faire échec aux vents mauvais.  

C’est cet esprit que la LDH entend faire vivre dans les débats électoraux à venir en défendant des mesures concrètes pour l’égalité, la fraternité et la solidarité, en rassemblant contre le racisme et l’antisémitisme, contre l’homophobie et toutes les discriminations.  

La LDH appelle les citoyennes et citoyens, les démocrates et les républicains, la société civile et la représentation politique à en débattre ensemble, avant, durant et après la phase électorale qui s’annonce. Face aux menaces et aux discours de haine, elle appelle à se rassembler et à réinventer la promesse d’une République fraternelle et sociale porteuse d’un avenir meilleur pour tous les citoyens.

 

Repost 0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 21:52

Le FN rochelais montre son vrai visage à travers un communiqué (www.rbm-larochelle.fr) de son chef qui prend pour cible une décision unanime de l’actuel Conseil Municipal de La Rochelle. Le FN critique, en effet,  le choix municipal d’acquérir une sculpture d’un artiste « sénégalais » (1) pour un montant de 250 000 euros, précise le communiqué du FN. Il est vrai que le même FN considère que cette œuvre est destinée à rappeler l’esclavage, « qui comme chacun le sait (n’) est (pas) un grave problème d’actualité ».

Faut-il avoir la mémoire courte, comme l’a Jean-Marc  de Lacoste de Lareymondie, la tête de liste du FN, rebaptisée « Rassemblement bleu marine » ? Comment oublier que La Rochelle fut naguère l’un des plus grands ports négriers de France, le second après Bordeaux et avant Nantes. Josy Roten, Présidente de l’Association Mémoria de La Rochelle rappelle que dans notre ville la traite négrière fut longtemps un « tabou ». « Il y a quelques années, dit-elle, on ne parlait pas de la traite négrière à La Rochelle » (Interview à la Charente Libre, 30 avril 2013: http://www.charentelibre.fr/2011/04/30/la-rochelle-se-souvient-de-la-traite-negriere,1033695.php).

Monsieur de Lacoste de Lareymondie doit vivre encore dans ce passé peu glorieux de notre ville pour prendre une telle position. Faut-il chercher l’explication de cette dénégation du devoir de mémoire par le FN dans ce que souligne Josy Roten à propos de ce devoir de mémoire : « En quoi est-ce si important dans la société d’aujourd’hui ? Sans doute parce que c’est une contribution à la lutte contre le racisme ».

Avoir de tels personnages dans le Conseil Municipal de La Rochelle ne serait-il pas une injure au nécessaire devoir de mémoire des rochelais ?

Henri Moulinier

Président de la section LDH La Rochelle-Aunis

(1) Cet "artiste sénégalais" n'est autre qu'Ousmane Sow, un des plus grands sculpteurs du monde, actuellement http://www.ousmanesow.com/mac/index.htm

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour un réseau de vigilance contre les idées racistes et d'extrême-droite

 

Face à l’ethnicisation des enjeux politiques, comme l'a révèle récemment la réaction de Madame Le Pen à la vue des otages libérés au Mali et les attaques contre Mme Christine Taubira, la LDH entend engager, avec toutes celles et tous ceux qui le veulent, citoyen-ne-s et organisations, une démarche pour promouvoir les valeurs d'égalité et de solidarité. Les immigrés, les Roms, les musulmans sont pris comme boucs émissaires pour dévoyer le débat citoyen et la recherche de solutions positives pour vivre mieux et vivre ensemble.

A La Rochelle, la vigilance et le débat s’imposent !

Les prémices du débat électoral municipal rochelais illustrent ces propos. Ainsi, sous couvert d’un « grand sondage », le Front National rochelais a diffusé un questionnaire nauséabond où à chaque grande question apparaissent leurs boucs émissaires désignés : les immigrés. « Stopper l’immigration » voilà la solution miracle pour créer des emploi, de même que le couplage « insécurité » et « immigration incontrôlée » est fortement suggéré. Revient aussi « le droit de vote des étrangers non européens aux élections municipales » et ce qui semble tellement « normal » : « que les emplois, logements et aides sociales soient prioritairement réservées aux français ». Comme pour mieux enfoncer le clou, reviennent les questions qui pointent du doigt les immigrés : « Pensez-vous que les différentes aides et prestations sociales accordées par le CCAS devraient être réservés en priorité aux Français » ou encore « Êtes-vous favorables à l’intrusion d’interdits alimentaires religieux (halal par exemple) dans les cantines scolaires ». Il est temps de réagir pour contribuer à la réflexion citoyenne, contre cette pensée perverse du FN, qui évacue la recherche de solutions réelles.  

Nous interpellons aussi la liste « Osons pour agir », qui de manière populiste, s’essaie sur le même terrain, « fatigué d’assister aux conflits stériles droite-gauche, droite-droite et gauche-gauche », propose entre autre « la mise en place de la vidéo protection » en sus de l’augmentation des effectifs de la police municipale « pour lutter contre les comportements inciviques », dénonçant une « ville sale », mettant en cause « l’action sociale [qui] doit être guidée par un principe de solidarisme et non de misérabilisme », face à une « partie de la population entretenue dans la misère ».  

Refusons que la haine fasse programme !

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 09:52

ImageSamedi 30 novembre, 105 associations et syndicats appelaient à marcher contre le racisme dans plus de 90 villes de France et des DOM-COM: http://marche30novembre.org/

A La Rochelle, nous étions plus de 600 (570 selon les service de renseignement). Belle manifestation, d'hommes et de femmes, d'associations et de syndicats, de mouvements et partis politiques, unis dans leur diversité, pour dire NON au racisme, OUI à la dignité, à l'égalité, à la solidarité (voir les photos sur la page Facebook de Gisèle El Raheb: https://www.facebook.com/giselle.el.raheb?fref=ts).

D'autres initiatives communes vont suivre.Jeudi 12 décembre à 18h, une réunion des organisations syndicales et associatives aura lieu à la Bourse du Travail de La Rochelle

 Dans l'immédiat, la section LDH de La Rochelle-Aunisvous invite à poursuivre le débat
 

Agissons ensemble contre le racisme et les idées de l’extrême-droite  

 

La Ligue des droits de l’Homme nationale et locale a décidé, en effet, d’engager sur la duréeune campagne contre l’extrême-droite et ses idées. Elle entend contribuer à la nécessaire revalorisation de la dimension de l'égalité des droits et de la démocratie dans la vie politique, valeurs battues en brèche dans le débat public et sur l'importance de combattre l'abstention, symptôme de délitement démocratique, faire reculer l'extrême droite et de ses idées. Celle-ci a, en effet,  une grande capacité à s'élargir, grâce au jeu des alliances. Des déclarations à gauche peuvent alimenter ce rejet des immigrés.

Face à l’ethnicisation des enjeux politiques, comme le révèle encore la réaction de Madame Le Pen à la vue des otages libérés au Mali et les attaques contre Mme Christine Taubira, la LDH entend poursuivre, avec toutes celles et tous ceux qui le veulent, citoyen-ne-s et organisations, une démarche pour promouvoir les valeurs d'égalité et de solidarité. Les immigrés, les Roms, les musulmans sont pris comme boucs émissaires pour dévoyer le débat citoyen et la recherche de solutions positives pour vivre mieux et vivre ensemble.

 

Refusons que la haine fasse programme   

 

*La LDH contribue à l’organisation à l’Université, en partenariat avec la Présidence, les Clubs UNESCO et l’AFEV à une initiative contre les discriminations, dans le cadre de l’anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : encouragement à l’expression citoyenne des étudiant-e-s, exposition sur la DUDH, conférence-débat avec Jean-Pierre Dubois, Président d’honneur de la LDH nationale et professeur de droit public à Paris XI (lundi 9 décembre, 18h, Maison de l’Étudiant) sur le thème : « Discriminations, racisme, antisémitisme et xénophobie : pourquoi ? que faire ? ».      

 

*Elle vous invite à la soirée qu’elle organise pour le 65e anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948 à  l’Oratoire, à La Rochelle, le jeudi 12 décembre prochain à 20h 30. Interviendrons Maxime Bono, Maire de La Rochelle, attaché aux valeurs de la République, deux avocats, Jean-Pierre Chantecaille, qui au nom de la LDH nationale a défendu en son temps les prisonniers des geôles de Pinochet au Chili et Claudy Valin défenseur des droits des salariés, auteur d’un ouvrage sur l’histoire de la LDH en Charente-Maritime et enfin Yefri Benzerga, Président de l’Association des Algériens en Charente-Maritime, enfant des deux cultures.   

     Olivier Falorni, Député, qui a posé une question écrite à propos des attaques contre C. Taubira, sera présent.      

 

Cette soirée prendra plus particulièrement pour thème les articles 1 et 2 de cette Déclaration :                    

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°Déclaration Universelle des droits de l’Homme      

 

Article premier Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.      

 

Article 2 1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2 .De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.
      

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°                   

Repost 0

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)