Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 12:54

Le camp Roms d'Aytré-La Rochelle, sur le terrain de la CDA, s'est largement vidé. Les familles ont appris la décision préfectorale de les expulser après la fin de la période scolaire. Plusieurs familles ont pris peur et sont parties, semble--t-il en Roumanie.

Il reste aujourd'hui UNE SEULE FAMILLE avec 3 enfants de 6, 4 et 3 ans, leurs parents et 2 grands-parents. La Préfecture, relancée récemment, va t-elle prendre des dispositions pour les (re)loger ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Communiqué de presse national LDH / ERRC 13 juillet 2016

Des chiffres en trompe-l’œil qui nous font craindre le pire pour la période estivale

Recensement des évacuations forcées de lieux de vie occupés par des Roms (ou des personnes désignées comme telles) en France durant le 2e trimestre 2016

Le nombre des expulsions durant le deuxième trimestre 2016 semblerait indiquer une pause par rapport à un niveau très élevé observé au premier trimestre. Cependant ce nombre plus faible cache le fait que de nombreuses expulsions ont simplement été retardées ou postposées pour se faire pendant la période estivale. Plusieurs endroits sont déjà ciblés par les autorités pour être évacués de force prochainement. Ceci est vrai dans le Nord, à Marseille et en Ile-de-France.

Durant le deuxième trimestre 2016, 932 personnes ont été expulsées de force par les autorités de 12 lieux de vie. 50 personnes ont dû quitter un lieu de vie faisant suite à une inondation. Nous continuons à observer un niveau élevé des expulsions fondées sur un arrêté de péril ou d’insalubrité de l’autorité communale. En effet, il y eut 8 évacuations forcées faisant suite à une assignation devant les tribunaux par les propriétaires des terrains ou des squats et 4 faisant suite à un arrêté d’insalubrité ou de péril pris par la mairie ou le préfet.

Sur les 12 évacuations effectuées par les autorités, des solutions d’hébergement temporaires n’ont été proposées que 4 fois. À la suite des 8 autres évacuations, les familles ont été tout simplement mises à la rue par les forces de l’ordre. Durant l’évacuation faisant suite à une inondation, il n’y a pas eu de solution d’hébergement d’urgence mise en place. En fait, la famille s’est vue refuser l’accès au gymnase ouvert pour les réfugiés des inondations.

Depuis le début de l’année, la région Ile-de-France concentre 71 % des personnes expulsées, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 15 %, les Pays de la Loire avec 7 % et les Hauts-de-France avec 4 %.

L’analyse des terrains selon le type de propriétaire montre que 10 terrains évacués de force sont publics, et un seul de ces terrains publics fait l’objet d’un projet justifiant cette évacuation.

Nous considérons que la circulaire du 26 août 2012 n’est pas appliquée.

Nous nous joignons à l’appel lancé par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme, l’Agence européenne des droits fondamentaux, le Conseil de l’Europe et d’autres, dénonçant le coût humain des expulsions et appelant aux respects des droits des Roms : « Les expulsions ont des répercussions à long terme extrêmement négatives sur la situation des personnes concernées et peuvent constituer une violation de leurs droits de l’Homme si elles ne sont pas accompagnées des garanties nécessaires rappelées dans la présente déclaration. »[1]

--------------- [1] Déclaration conjointe de l’OPRE sur les expulsions des Roms et des Gens du voyage en Europe, OPRE 29 juin 2016.

Remarque : Ce recensement est le fruit d’un travail commun entre la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et le European Roma Rights Centre (ERRC). Sans avoir la prétention à l’exhaustivité de la situation étant donné le manque de données officielles disponibles, ce recensement voudrait cependant en être l’expression la plus objective possible.

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 11:33

~~ Monsieur le Préfet de la Charente-Maritime,

Les membres de la section La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l’Homme, réunis le 17 juin, ont pris connaissance de votre courrier en date du 16 juin 2016 concernant la situation des familles Roms installées sur le camp d’Aytré.

Deux ans de démarches

Ils ont apprécié qu’au bout de 2 années de démarches, dont celle de notre association avec d’autres partenaires, vous organisiez en Préfecture une réunion sur ce sujet. Cette réunion, avec la mairie d’Aytré et la Communauté d’Agglomération, se traduit par une décision commune d’évacuation.

Cette situation des familles ne peut, en effet, indéfiniment se poursuivre dans une précarité forte. Leurs caravanes sont dans un état très dégradé ; elles ne peuvent pour la plupart, rouler. Le terrain est peu praticable, plus encore avec les pluies nombreuses. Il y a donc bien comme vous le soulignez « besoin » et « urgence » de solutions d’hébergement, d’autant que les enfants de ces familles sont bien intégrés sur le plan scolaire, accueillis au groupe scolaire Bongraine.

Leur relogement, qui doit être pérenne, constitue donc la seule solution acceptable.

Elles ne sont que six. Cela ne constitue donc pas un nombre important, si l’on se réfère au nombre de communes de l’Agglomération, soit vingt-huit.

Nous proposons, avec le DAL 17, une solution d’accueil sur la base d’une famille dans une commune. Des mairies se positionnent favorablement pour un tel accueil. Avec le président du DAL, nous souhaitons que, sous votre autorité, les services départementaux, établissent rapidement des contacts avec les mairies, pour concrétiser des solutions.

Une petite cellule de travail pourrait être mise en place rapidement pour déboucher sur des solutions concrètes de logement, avant toute mesure d’évacuation, sur la base d’un diagnostic social précis que nous souhaitons connaître.

La LDH est prête à y participer.

La Rochelle, le 20 juin 2016

Lettre commune d'associations à Mr le Préfet 30 mai 2016

Lettre LDH à Mr le Préfet 19 mai 2016

Lettre de Mr le Préfet en date du 16 juin prononçant l'évacuation du campement

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:26

La Rochelle, le 30 mai 2016

A Monsieur le Préfet Préfecture de Charente-Maritime

Objet : devenir du campement des familles Roms – Aytré

Monsieur le Préfet

Une réunion a eu lieu le 22 avril 2016 en mairie d'Aytré, visant à trouver une solution définitive pour les 9 familles Roms présentes depuis plusieurs années sur un terrain de la CDA situé à Aytré. L'amélioration récente des conditions de vie sur le camp par l'installation d'un point d'eau et de toilettes est un premier pas positif qui en appelle d'autres.

Lors de cette réunion, votre représentant s'est engagé à ce que la Préfecture réunisse une commission de suivi dans les plus brefs délais avec des rencontres si possible hebdomadaires La tenue de cette commission de suivi pour étudier des solutions de relogement est donc attendue avec impatience par nos associations et les acteurs de terrain de La Rochelle soucieux du sort de ces familles. Des communes de l'agglomération semblent prêtes à accueillir une de ces familles.

En l'attente d'une réponse positive et restant vigilants, nous vous vous prions d'agréer, Monsieur le préfet, l'expression de nos respectueuses salutations.

Les associations, personnes et groupes signataires :

Amnesty International La Rochelle

Attac 17

Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement Terre Solidaire

Centre social Tasdon-Bongraine-Les Minimes

Droit au Logement 17

Equipe enseignante de l’école élémentaire Bongraine

Association de parents de l’école Bongraine Fleur de parents Mesdames Courrèges, Dupont et Grau, mères d’élèves élues au conseil d’école de Bongraine

Mouvement de la paix comité rochelais

Ligue des droits de l’Homme La Rochelle-Aunis

Réseau de vigilance citoyenne La Rochelle

Réseau Education Sans Frontière 17

Toî Ketatous La Rochelle

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 10:44

Sur le terrain de la Communauté d'agglomération de La Rochelle, situé sur la commune d'Aytré, à proximité du centre commercial de Bongraine et les terrains de sports de l'Université, vivent depuis 3 ans des familles Roms venant de Roumanie, dans des conditions inhumaines.

Depui s novembre 2014, la Ligue des droits de l'Homme intervient.

* D'abord pour obtenir la promesse du président de la communauté d'agglomération de LR, Jean-François Fountaine, de ne pas les expulser. Promesse tenue jusqu'à ce jour.

*Puis pour obtenir l'ouverture d'un point d'eau. C'est l'Université qui jusqu'à ce jour a mis à disposition des familles une borne d'eau en contrebas du campement.

*Et plus encore pour qu'elle puissent avoir des douches et des wc. La CDA a enfin décidé d'acquérir et d'installer un bloc sanitaire. Nous attendons maintenant l'installation.

* Une famille, dont un petit gamin a la maladie des os de verre devrait être relogée.

* Le Maire d'Aytré, en lien avec la CDA et la Préfecture, s'est engagé à provoquer une réunion de travail après les vacances de printemps, en présence des associations dont la LDH. Nous attendons l'invitation.

La presse locale, en l'occurrence le quotidien régional Sud Ouest de lundi 4 avril vient de publier un bel article d'Agnès Lanoëlle en page La Rochelle Agglo, que vous trouverez ci-joint.

Affaire à suivre.

Article d'Agnés Lanoëlle paru dans Sud Ouest du 4 avril 2016

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 07:35

Lettre ouverte à :

Monsieur le Préfet de Charente-Maritime

Monsieur le Président de la Communauté d’agglomération de La Rochelle

Monsieur le Maire d’Aytré

Une Aytrésienne a récemment dénoncé, auprès du Maire d’Aytré, l’attitude des familles Roms qui tentent de vivre dans leurs caravanes délabrées à Aytré, sur un terrain appartenant à la Communauté d’agglomération de La Rochelle, à proximité du centre commercial de Bongraine (La Rochelle). Entre autres florilèges, elle met en cause « une meute de chiens [qui] les attaquent. Pire encore, on les a vu [ces gens] à plusieurs reprises se relever TOUT NUS en train de déféquer aux yeux de tout le monde. Et pour finir, nous sommes maintenant infestés d’énormes rats, leurs poubelles étant dispersées sur le terrain ».

Depuis novembre 2014 (Sud Ouest 5-1-2015), la section rochelaise de la Ligue des droits de l’Homme, avec d’autres associations locales, vous alerte sur les conditions inhumaines dans lesquelles vivent ces enfants (scolarisés à Bongraine-La Rochelle), ces femmes, ces hommes :

* un seul robinet d’eau froide en contrebas pas facilement accessible,

*pas de sanitaire ni de douche,

*sur un terrain raviné et entouré de déchets favorisant la prolifération de rats, les bacs à ordures étant placés trop loin et les familles n’ayant pas eu de sacs poubelles distribués.

*Quant aux chiens, ce sont des petits animaux absolument pas dangereux !

Cela ne peut plus durer : prenez enfin vos responsabilités !

Depuis des mois, nous vous alertons, prenons espoir à l’énoncé de promesses. Mais de promesse en promesse, voire de silence en silence pour la Préfecture, rien ne bouge sur l’essentiel, les conditions sanitaires.

La vie de ces familles est insupportable !

Aujourd’hui, nous voulons nous faire entendre. Nous voulons enfin que vous apportiez rapidement des solutions.

En l’attente d’une réunion, d’une rencontre, de décisions urgentes, nous vous rappelons que ces familles, ces citoyens européens, ont tout simplement besoin d’un peu de dignité humaine.

Les valeurs de la République, Liberté-Egalité-Fraternité, ne doivent pas rester de vains mots.

La section de la Ligue des droits de l’Homme de La Rochelle-Aunis

Contact : LDH La Rochelle-Aunis 06 77 82 78 87

Photos du campement des familles Roms sur le terrain de la CDA à Aytré-Bongraine
Photos du campement des familles Roms sur le terrain de la CDA à Aytré-Bongraine
Photos du campement des familles Roms sur le terrain de la CDA à Aytré-Bongraine

Photos du campement des familles Roms sur le terrain de la CDA à Aytré-Bongraine

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 10:46

Lors de notre visite du campement de familles roumaines Roms en compagnie de journalistes de Sud Ouest et de FR3, des élus étaient présents représentant Aytré et La Rochelle. L'un d'entre eux, Yefri Benzarga conseiller municipal délégué aux droits de l'Homme et à la solidarité internationale de La Rochelle, s'est ému de la "condition inhumaine" faite à ces familles (voir son courrier à Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle et président de la CDA). Il a été "profondément choqué par les conditions de vie de ces familles dont ces onze enfants qui fréquentent l'école rochelaise de Bongraine". Et d'ajouter: "Les conditions d'hygiène (pas de toilettes, pas de douches) empêchent l'intégration des enfants auprès des autres enfants rochelais. D'autre part, il y a aussi le cas d'un enfant âgé de quatre ans qui ne marche pas (pas d'aide médicale ni sociale)".

"Ces familles ont droit à des conditions de vie humaines (...)" dit Yefri Benzarga

Nous sommes heureux de cette réaction profondément humaine de cet élu. Jean-François Fountaine, qui a reçu et lu ce courrier, a aussitôt réagi et a donné mandat à Yefri Benzarga de prendre en main le dossier pour trouver des solutions, solutions d'urgence en termes de sanitaire, solution plus durable sur un autre terrain, voire dans des logements.

C'est une excellente nouvelle !

Avec la dizaine d'associations qui ont réagi avec nous (voir lettre commune jointe), nous apprécions cette réaction qui doit associer la Mairie d'Aytré (le terrain actuel de la CDA est sur cette commune), Nous savons le Maire d'Aytré sensible à ce problème.

Nous attendons aussi la réaction de Madame la Préfète de Charente-Maritime. Car la question relève d'abord de la compétence de l'Etat, lequel Etat dispose de fonds spécifiques pour l'intégration des Roms, fonds débloqués par l'Union Européenne.

Espoir donc et vigilance !

Lettre de Yefri Benzarga conseiller municipal de La Rochelle

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 09:12

Nous nous adressons à vous:

Madame la Préfète de Charente-Maritime

Monsieur le Président de la CDA

Monsieur le Maire d'Aytré

et leurs collègues élus

La situation du campement précaire de 9 familles roumaines Roms (et 12 enfants scolarisés à La Rochelle) ne peut plus durer.

L'hiver sera là bientôt.

Le campement est situé sur un terrain de la Communauté d'agglomération de La Rochelle, sur la commune d'Aytré, à la lisière du quartier rochelais de Bongraine, à proximité du Carrefour market :

*Une borne d'eau a été enfin ouverte cet été mais elle est située sur le terrain de sport de l'Université et accessible (pas facilement, par une descente très pentue et glissante) et "grâce" à une ouverture pratiquée dans la barrière métallique.

*Pas de sanitaire (WC et douches). Les enfants scolarisés à l'école Bongraine sont l'objet de rejet par leurs copains de classe car 'ils puent", faute de pouvoir bien se laver

*Pas d'électricité pour brancher un frigo l'été et se chauffer (l'hiver approche).

D'urgence un Algéco

Pour ce faire, il faut d'urgence implanter un Algéco, un préfabriqué, comportant point d'eau, sanitaires et douches. Cela évitera aux familles du campement de descendre vers la borne à eau située au pied de leurs caravanes, sur le terrain de sport de l'Université, dont la clôture a été, à ce niveau, ouverte, et aux (petits) chiens de courir après les sportifs pour jouer (car ils ne sont pas du tout dangereux).

L'Etat dispose de crédits spécifiques venant de l'Union Européenne pour l'intégration des Roms.

Restant à votre écoute

Pour la section LDH La Rochelle-Aunis

Henri Moulinier

Président

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 13:43

Depuis plusieurs mois, sur un terrain qui appartient à la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, s'est installé un campement de familles roumaines et italiennes "Roms". Le Président de la CDA, J F Fountaine n'a pas demandé l'expulsion de ses familles, à notre demande. Il a tenu sa parole de laisser se terminer l'année scolaire pour les enfants. L'Université a accepté de leur ouvrir un point d'eau à proximité. Mais le terrain est sans le minimum sanitaire (WC). Ils ont enfin eu des poubelles.

Aujourd'hui, une dizaine d'associations et de réseaux, dont la section LDH La Rochelle-Aunis, ont demandé à J F Fountaine d'organiser une réunion de travail pour trouver une solution pérenne (voir lettre ci-dessous), comme il s'y était engagé. J F Fountaine nous a fait savoir qu'une réunion aurait lieu avant la prochaine rentrée scolaire, après le 15 août. Nous l'en remercions et restons attentifs à la tenue effective de cette réunion.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lettre à J F Fountaine, président de la CDA La Rochelle

~~ La Rochelle, le 8 juillet 2015

Monsieur Jean-François Fountaine Président de la CDA

Objet : devenir du campement des familles « Roms »

roumaines et italiennes à Aytré sur un terrain de la CDA

Monsieur le président

La situation du campement des familles « Roms » roumaines et italiennes, parmi lesquelles vivent une douzaine d’enfants, sur un terrain privé de la CDA situé à Aytré, ne peut plus durer. La chaleur aggrave les choses. Il y a danger !

Contacté, Alain Tuyère, maire d'Aytré a demandé au CCAS de sa commune de faire porter de l'eau en bouteilles. C’est bien, mais ponctuel. Il y a une prise d'eau très proche qui avait été branchée pour les gens du voyage lors de leur passage. Un tuyau traversait le campement des familles « Roms »sans les desservir. Vous avez accepté, monsieur le Président, que les services de la Communauté d’agglomération viennent ce 7 juillet réparer ce point d’eau, pour le mettre à disposition du campement..

Vous aviez aussi proposé de ne pas les faire expulser pour que les enfants finissent l'année scolaire dans des établissements rochelais. Vous avez tenu parole. Avec la Communauté d’agglomération, vous avez fait faire un nettoyage des abords. C'est une bonne chose.

Vous aviez aussi proposé de tenir une réunion de travail et d'envisager un autre lieu d'accueil pour la rentrée scolaire prochaine. Mais aujourd'hui les choses semblent à l'arrêt. Il serait urgent que l’État et la Communauté d'Agglomération, chacun en ce qui les concerne et dans le cadre de ses responsabilités, finalisent une solution pérenne.

C’est pourquoi nous pensons que Préfecture et Communauté d’agglomération, avec la Mairie d’Aytré, doivent rechercher, avec le SAMU social, nos associations, une solution d’accueil sur un autre terrain avec la garantie d’avoir accès à l’eau, l’électricité, des sanitaires et le ramassage des ordures. Une réunion doit avoir lieu rapidement pour que ces enfants, ces femmes et ces hommes disposent d'installations et d'équipements respectant un minimum de dignité.

Monsieur le Président, nous souhaitons de votre part, une initiative qui permette de débloquer la situation. Restant à votre écoute, nous vous prions de croire en l’expression de nos salutations respectueuses.

Les groupes et associations signataires :

Les enseignants du groupe scolaire de Bongraine (maternelle et primaire) Réseau Education Sans Frontière Amnesty International La Rochelle Attac 17 CCFD Terre Solidaire FCPE 17 Ligue des droits de l’Homme La Rochelle-Aunis Rézo Vigilance citoyenne La Rochelle Secours Catholique 17 SNUIPP-FSU 17 Union Nationale des Lycéens 17

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 10:02

Jeudi dernier 27 novembre, l’huissier de justice et la police ne sont pas venus pour expulser, à la demande de la communauté d’agglomération de La Rochelle, le campement sur le terrain situé sur la commune d’Aytré, qui regroupe de manière très précaire une trentaine de personnes, tous citoyens européens, français, roumains et italiens, dont 13 enfants. Cet ajournement est une sage décision de l’autorité préfectorale de Charente-Maritime.

Expulser ces familles aurait remis en cause tout le travail d’accompagnement réalisé par le SAMU social, géré par l’Apapar, depuis deux ans. Expulser ces familles aurait déscolarisé les enfants accueillis en école maternelle et primaire et au collège sur La Rochelle. Expulser ces personnes, citoyens européens, n’aurait pu que déplacer leurs problèmes.

Car la directive européenne sur la libre-circulation du 29 avril 2004 stipule que « la citoyenneté de l’Union confère à chaque citoyen de l’Union un droit fondamental et individuel de circuler et de séjourner librement sur le territoire des Etats membres ».

La circulaire interministérielle du 26 août 2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites demande aux Préfets et aux différents services placés sous leur autorité d’« anticiper les éventuelles évacuations et mobiliser l’ensemble de leurs partenaires, collectivités territoriales et associations. Les difficultés sociales, sanitaires, scolaires, ou liées au logement doivent être systématiquement examinées le plus en amont possible et des solutions, temporaires ou durables, doivent être recherchées, selon les modalités explicitées dans le présent texte et dans le respect du droit commun »

Sur cette base, les organisations soussignées demandent que la trêve hivernale soit mise à profit pour que, très rapidement, Madame la Préfète de Charente-Maritime réunisse une table ronde avec tous les partenaires concernés, collectivités et associations, pour ensemble trouver une solutions digne et durable d’accueil de ces familles, de poursuite du suivi social, permettant la continuité de la scolarité des enfants dans les écoles qui les accueillent actuellement. Nous demandons que, dans l’immédiat, des améliorations des conditions de vie soient apportées en matière sanitaire, d’accès à l’eau et à l’électricité, …

Premiers signataires : LDH La Rochelle-Aunis, Apapar, Réseau Educatif Sans Frontière, Réseau vigilance citoyenne, Cimade 17, Droit au Logement 17.

Nous invitons toutes les autres organisations qui partagent cette démarche à cosigner cette déclaration commune et à la faire connaître.

Contact : henri.moulinier@orange.fr; raymond.jousmet@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 00:25

~~Sursis pour le campement d'une trentaine de personnes, dont 13 enfants, Roumains pour le plus grand nombre, mais aussi 3 Français et un Italien.

L'action de la Section LDH La Rochelle-Aunis a fait annuler ce jour la venue d'un huissier de justice et de la police.

Plutôt que l'expulsion, nous demandons la tenue d'une table ronde en Préfecture, avec la Communauté d'Agglomération de La Rochelle (propriétaire du terrain inoccupé et classé dans son domaine privé), la Mairie d'Aytré (commune sur laquelle se trouve le terrain), les Associations dont la LDH et l'Apapar (qui gère le Samu social dont la responsable effectue un suivi social de ce campement depuis 2 ans), pour trouver des solutions rapides en terme d'accueil et de continuité de la scolarisation des enfants..

Henri MOULINIER Président de la LDH La Rochelle-Aunis

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Reportage de FR3 Atlantique:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/2014/11/27/sursis-pour-le-camp-de-roms-installe-aytre-l-expulsion-est-reportee-601486.html Sursis pour le camp de Roms installé à Aytré.

L'expulsion est reportée A Aytré (17), un camp de Roms est installé depuis plusieurs années sur un terrain appartenant à la communauté d'agglomération de la Rochelle. Des rumeurs d'explusion pour ce jeudi 27 novembre circulaient depuis plusieurs jours.

Celle-ci n'a pas eu lieu et a été reportée.

Marine Rondonnier Publié le 27/11/2014 | 16:44, mis à jour le 27/11/2014 | 17:43 © Marine Rondonnier. France 3

"Etre Rom c’est difficile. Tout le monde pense qu’on est des voleurs. Mais on veut juste travailler." Alexandro a 46 ans. Il a quitté la Roumanie il y a trois ans. "Là-bas, je gagnais 200 euros par mois comme électricien sur les chantiers. Mais la vie est aussi chère qu’ici. C’est pour ça que j’ai quitté mon pays."

Aujourd’hui, il vit avec une trentaine d’autres Roms sur un terrain de la communauté d’agglomération de La Rochelle, à Aytré, coincé entre un terrain vague et un terrain de foot. Ils partagent un groupe électrogène pour quinze caravanes.

Pas de douche, pas de toilette Des caravanes délabrées, isolées au scotch. Pas de douche, pas de toilette. "Ici pour l’eau on va, on va à la fontaine du stade. Ça sert pour la cuisine et la vaisselle. Pour la toilette on se débrouille", explique Alessandro un peu honteux.

L’image négative leur colle à la peau

Depuis le 1er janvier 2014, les Roms ont le droit de travailler en France. Ils sont citoyens européens. Mais dans les faits, il leur est presque impossible d’accéder au marché du travail.

Leur image leur colle à la peau. "Il y a des mauvaises personnes parmi les Roms comme dans toutes les communautés. C’est pas parce que je suis Rom que je suis un voleur". Des conditions de vie difficiles

Pour la ligue des Droits de l’Homme cette situation est intenable.

"Non seulement, ils vivent dans une grande misère mais en plus ils craignent d’être expulsés chaque jour ", s’indigne Henri Moulinier, président de la section LDH La Rochelle-Aunis.

Ce matin un huissier devait venir au camp leur notifier leur expulsion. En fait l’évacuation a été reportée. "L’expulsion ne réglerait rien, explique Henri Moulinier, ils iraient ailleurs. Mais où et dans quelles conditions ? En plus leurs caravanes ne peuvent pas rouler."

"Si on les déplace tout le temps, ils ne pourront jamais s’intégrer"

Insoluble, le problème des camps illégaux de Roms ? Anita Porcel, chef de service du Samu social de La Rochelle n’est pas de cet avis.

" Ils ont juste besoin de conditions de vie dignes. Leurs enfants sont scolarisés. Ils apprennent le français avec nos intervenants. Si on les déplace tout le temps, on ne pourra jamais les intégrer ", assure Anita qui vient les voir deux fois par semaine.

Ce matin, elle est venue les rassurer. "Ne t’inquiète pas Janina, la police ne viendra pas aujourd’hui… " Janina sourit à nouveau, sa petite fille de trois ans serrée contre elle. Elle va pouvoir souffler à nouveau. Mais demain ?

Un terrain de la communauté d'agglomération

Le terrain où sont installés les Roms appartient à la communauté d’agglomération de La Rochelle. C’est un terrain privé qui est utilisé comme parking provisoire pour le Grand Pavois.

La Ligue des Droits de l’Homme de la Rochelle demande à la préfète de Charente Maritime et au président de la CDA de se réunir autour d’une table pour trouver une solution de logement décent pour ces familles.

Reportage de Marine Rondonnier, Brice Baubit et Damien Dubois

Repost 0
Published by Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen - dans roms
commenter cet article

  • : LDH La Rochelle-Aunis
  • LDH  La Rochelle-Aunis
  • : Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen, Section La Rochelle-Aunis
  • Contact

Présentation

  • Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen
  • Blog de la section de La Rochelle-Aunis de la Ligue des droits de l'homme.

Recherche D'articles

Bureau de la LDH LR-Aunis

Président: Jean Marie ARCIER (07 50 20 60 67)

Vice-Président (délégué régional) : Henri MOULINIER (06 77 82 78 87)

Secrétaire: Martine PHILIPPE 06 50 13 64 68

Trésorier (et culture) Claude BARBOSA 07 80 51 50 68

Jacques CATRIN (Collectif diversité) 06 78 79 71 46

Danièle CHABARDES GARONNE (droit des étrangers) (05 46 00 70 76)

Julia ROSSIGNEUX (relations avec l'Université): 06 64 29 51 55

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Déléguée aux prisons: Denise PIAU ( 06 08 22 23 57)